IFRC

Réduire le risque de catastrophes

La réduction du risque de catastrophes comporte plusieurs aspects :

  • Réduction de catastrophe : Mesures structurelles et non structurelles prises pour limiter l’impact néfaste des dangers naturels; par exemple, la plantation de palétuviers pour réduire le risque que présentent les raz de marée ou la sensibilisation aux dangers naturels par le biais de projets d’éducation scolaire.
  • Alerte précoce : La communication d’informations dans les temps permettant aux personnes de prendre des mesures pour réduire l’impact des dangers. L’alerte précoce concerne généralement plusieurs dangers et nécessite une véritable appropriation et participation des communautés et autres parties concernées, comme l’accès à l’information par les personnes locales concernant l’approche d’un typhon ou d’une tempête tropicale.
  • Préparation aux catastrophes : Mesures aidant à assurer une intervention en “première ligne” dans les temps et efficace soutenue par les capacités régionales et nationales, des volontaires et des branches des Sociétés nationales, comme les équipes d’action communautaire aidées par la planification d’urgence de la Société nationale et les équipes d’intervention régionale et/ou internationale.
  • Rétablissement : Décisions prises et actions posées après une catastrophe en vue de rétablir ou d’améliorer les conditions de vie de la communauté affectée préalables à la catastrophe, tout en favorisant les ajustements nécessaires à la réduction des risques de catastrophes, comme l’évaluation des niveaux de risque à venir lors de la planification de projets de logement à la suite d’une catastrophe.
  • Soutien à la subsistance : Projets renforçant ou diversifiant les moyens de subsistance qui permettent aux individus et aux foyers de développer des stratégies pour réduire les risques, par exemple, le jardinage peut améliorer la nutrition et accroître les réserves pour les périodes de sécheresse.

En savoir plus

Documents disponibles :



La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.