IFRC

Le Secrétaire Général de la FICR appelle à mettre fin à la stigmatisation et à la discrimination liées au virus Ebola

Publié: 3 décembre 2014

Préoccupé par la stigmatisation croissante qui entrave les efforts visant à répondre globalement à l’épidémie d’Ebola qui sévit en  Afrique de l’Ouest, le dirigeant de la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), M. Elhadj As Sy, exhorte fortement tous les gouvernements à ne pas favoriser la peur et la désinformation en prenant des décisions qui isolent davantage les pays touchés par le virus Ebola.

Depuis le début de l’épidémie il y a huit mois, les gouvernements du monde entier ont pris des mesures drastiques visant à empêcher le virus d’atteindre leurs territoires. Cela inclut par exemple, la mise en quarantaine des travailleurs de la santé quand ce n’était pas nécessaire, empêchant ainsi les intervenants internationaux à retourner dans leur pays d’origine et en les forçant à observer une période de repos de 21 jours dans un pays tiers, ou tout simplement en bloquant les personnes voyageant en provenance de l’Afrique de l’Ouest, ou ceux détenant un passeport ouest africain aux frontières.

“L’épidémie d’Ebola est préoccupation internationale majeure et les gouvernements africains ont raison de mettre en place des mesures visant à protéger leurs citoyens. Cependant, la fermeture des frontières et le fait de limiter les entrées aux personnes voyageant en provenance de l’Afrique de l’Ouest ne sont pas des solutions à ce qui doit rester une priorité absolue: contenir l’épidémie” explique M. Elhadj As Sy, Secrétaire Général de la FICR. “Ces actions ne font que contribuer à augmenter la stigmatisation à laquelle font face tous ceux et celles qui courageusement se portent volontaires pour répondre à cette épidémie”

Lors d’une visite dans son pays natal, le Sénégal, où il a participé au Sommet de la Francophonie, M. Sy a appelé les Etats africains touchés par l’épidémie à renforcer les activités de surveillance dans les aéroports et au niveau des postes frontaliers dans le but d’identifier les personnes éventuellement infectées par la maladie avant leur départ. M. Sy a ensuite exhorté les gouvernements, y compris les pays africains frères, à investir des ressources dans ce qui mettra fin à cette épidémie: l’éducation des communautés, l’isolement des patients Ebola, le suivi de celles et de

ceux qui ont été en contact avec une personne infectée, et les enterrements dignes et sécurisés de ceux qui sont morts d’Ebola.

“Les restrictions de déplacement dissuadent de nombreuses personnes travaillant pour la Croix-Rouge Croissant-Rouge à soumettre leur candidature pour des postes basés en Guinée, au Libéria ou en Sierra Leone, et cela a un impact sur la capacité de notre organisation à mettre pleinement en œuvre nos activités de réponse”, ajoute M. Sy. “Nous avons besoin de ces travailleurs humanitaires sur le terrain. Les interventions doivent être maintenues et même renforcées, afin de contenir totalement l’épidémie. Aller dans le sens contraire ne fera que favoriser une plus large diffusion de la maladie. Il suffit d’une erreur dans un enterrement communautaire pour favoriser une autre flambée d’infections”

En soutien aux Sociétés nationales de la Croix-Rouge en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone, et en coordination avec les partenaires du mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, la FICR a lancé 16 opérations en réponse à l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, ciblant 39 millions de personnes, et nécessitant un montant total de plus de 100 millions de Francs suisses. Les opérations en cours ont mobilisé plus de 10 000 volontaires et 200 délégués internationaux en vue d’intensifier les efforts dans la mobilisation sociale, les enterrements dignes et sécurisés, le suivi des contacts, le soutien psychosocial, et la gestion des cas cliniques. Pour plus d’informations sur la réponse régionale de la Croix-Rouge contre Ebola, veuillez visiter www.ifrc.org/ebola-crisis

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

 

A Dakar:

  • Moustapha Diallo, Chargé de communications, FICR

Mobile: +221 774 501 004 E-mail: moustapha.diallo@ifrc.org

 

A Conakry:

  • Helena Humphrey, Coordinatrice régionale de la communication, FICR

Mobile: +224 623 62 94 37 E-mail: helena.humphrey@ifrc.org

 

A Addis Ababa/Nairobi:

  • Katherine Mueller, Responsable de la Communication, FICR Afrique

Mobile: +251 930 03 3413 or +254 731 688 613 E-mail: katherine.mueller@ifrc.org

 

A Geneve:

  • Paivi Hurttia, Déléguée communications, FICR

Mobile :  +41 (0)79 948 11 48 E-mail : paivi.hurttia@ifrc.org

 

Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.