Journée mondiale des premiers secours : la Fédération de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge entreprend d’harmoniser au niveau mondial les gestes qui sauvent

Publié: 10 septembre 2004

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge estime que les techniques des premiers secours, appliquées par des voisins ou des passants sur des personnes victimes d'accidents ou de catastrophes, permettent de sauver des dizaines de millions de vies. Alors que les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge du monde entier s'occupent de millions de gens et enseignent le secourisme à des millions d'autres, la Fédération internationale s'est employée à faire connaître les gestes qui sauvent et à les développer à travers le monde afin d'accroître la proportion des familles dans lesquelles un membre au moins a suivi une formation de secouriste.

Dans le contexte de cette action, et pour marquer la Journée mondiale des premiers secours (11 septembre), la Fédération internationale publie les premières recommandations à ce jour sur l'harmonisation internationale des gestes qui sauvent. Le document présente un ensemble de principes communs à appliquer dans des situations données, telles que l'évacuation de blessés, ou les soins à donner aux personnes saignant abondamment, souffrant de brûlures graves ou d'une fracture.

Conçues comme un guide à l’intention des responsables chargés de développer l'enseignement des premiers secours, ces recommandations peuvent être adaptées aux catastrophes ou aux situations qui font de nombreux blessés, comme le tremblement de terre de Bam en Iran ou les attentats de Madrid. Elles sont également censées favoriser la diffusion des pratiques qui sauvent, puisqu'il a été prouvé que la mortalité et la gravité des accidents diminuent sensiblement lorsque la connaissance des premiers secours se généralise dans le public.

« Harmonisation ne veut pas dire uniformisation. Nous n’avons pas l’intention d’imposer une technique pour chaque situation, mais plutôt de présenter des principes communs à observer chaque fois que des vies sont en danger. Ce guide sera par la suite étoffé, augmenté, et devrait déboucher finalement sur la création d’un premier certificat international de secourisme », déclare le Secrétaire général de la Fédération, M. Markku Niskala.

La Fédération internationale a procédé méthodiquement pour harmoniser les pratiques et techniques de secourisme, en s’appuyant sur des preuves scientifiques et en mettant à profit les expériences faites sur le terrain et l’apport d’experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Comité international de la Croix-Rouge notamment. En 1996, la Fédération et l’OMS ont réuni pour la première fois des experts du monde entier qui ont comparé les techniques en usage. Accueilli à Lyon par la Croix-Rouge française, ce premier séminaire est parvenu à la conclusion que, si les techniques de secourisme diffèrent, elles appliquent toujours les mêmes principes : par exemple, il y a plus de 10 méthodes pour arrêter le saignement en cas de blessure cutanée, mais toutes consistent à appliquer une pression locale.

Depuis 2003, des règles régionales ont été adoptées en Europe pour l’établissement de certificats de secourisme. Ainsi, des personnes titulaires d’un certificat de secourisme de la Croix-Rouge d’un pays peuvent le faire valider dans d’autres pays d’Europe. D’autres régions devraient suivre l’exemple européen en 2005.

« L’harmonisation des techniques facilite le travail des sauveteurs appelés à intervenir à l’étranger en cas de crise majeure, car ils peuvent appliquer avec leurs collègues des techniques communes de sauvetage », fait observer M. Markku Niskala. « Mais n’oublions pas que les premiers secours sont plus qu’une simple technique, qu’ils sont aussi un témoignage de solidarité essentiel, qui protège et sauve des vies. »

Cette année, pour marquer la Journée mondiale des premiers secours, qui est célébrée le deuxième samedi de septembre, plus de 110 Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge organiseront, à travers le monde, des manifestations sur le thème « Les premiers secours, un geste d’humanité qui fait la différence». Ces manifestations mettront en évidence l’intérêt que peuvent présenter des pratiques simples, capables de sauver des vies et d’édifier des communautés plus sûres et plus humaines.

Carte

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 189 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.