IFRC


Les sociétés nationales africaines et européennes de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge s’unissent pour relever les défis de plus en plus importants liés aux migrations

Publié: 23 juin 2015

Dakar / Genève, 23 Juin 2015 – Au vu du nombre croissant de personnes qui risquent leur vie pour rejoindre l'Europe, les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge d'Afrique et d'Europe se sont donné rendez-vous cette semaine à Dakar pour discuter des moyens de renforcer le dialogue avec les principaux intervenants afin de mieux répondre aux besoins des migrants.

«Il est temps de renforcer notre dialogue avec les décideurs politiques, les gouvernements, nos partenaires et le grand public en vue de garantir à chaque migrant un accès sans entrave aux droits fondamentaux», affirme Tiziana Bonzon, responsable de la cellule migration de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR). «Pour ce faire, nous devons clarifier notre rôle dans cette crise et fournir à nos collègues des Sociétés nationales les outils nécessaires pour renforcer le plaidoyer aux niveaux local et régional, et améliorer nos opérations de façon à ce que les migrants reçoivent le soutien et l’assistance appropriés à chaque étape de leur voyage.»

Durant l'atelier, les Sociétés nationales des pays les plus touchés par les problèmes liés aux migrations formuleront une approche commune pour leurs activités de plaidoyer et d’assistance tant globales que nationales en faveur des droits et la dignité des migrants. Les participants auront l’occasion d’affiner leurs compétences et leur maîtrise des outils pour influencer les décideurs, d’élaborer des stratégies pour le plaidoyer au niveau national, et de s’entendre sur une action commune pour relever le défi. L'atelier sera suivi en septembre d'une réunion de partenariat avec les parties prenantes internes et externes en Tunisie.

Depuis le début de l’année 2015, plus de 207 000 hommes, femmes et enfants, originaires principalement d’Afrique et du Moyen-Orient ,ont entrepris le périlleux voyage vers l’Europe à travers la mer Méditerranée. Près de 1800 ont péri en route, soit 30 fois plus que pendant la même période en 2014 (OIM).

«Il est de notre responsabilité collective d'offrir une protection aux migrants à chaque étape de leur voyage, depuis le pays de départ jusqu’au pays d’arrivée», poursuit Tiziana Bonzon. «Avec plus de 17 millions de volontaires à travers le monde, le Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est bien outillé pour jouer un rôle clé dans l’assistance aux migrants.»

Dans des pays comme le Niger, l'Italie et le Soudan, tous représentés à l'atelier de Dakar, les bénévoles de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge continuent d’apporter un soutien vital aux migrants, que ce soit sous forme de distributions d’ustensiles et produits de première nécessité, de services de premiers secours ou d’aide à la réunion des familles séparées lors du voyage. Collectivement, toutefois, nous devons faire beaucoup plus encore.

«Année après année, en Afrique, des milliers de personnes qui estiment ne plus être en sécurité dans leur propre pays s’exilent, souvent au risque de leur vie. Cela vaut pour le Sénégal, où les départs sont nombreux», note Abdoul Aziz Diallo, président de la Croix-Rouge sénégalaise. «Mais le problème de la migration n’est pas seulement un problème africain et nous ne pouvons pas travailler dans l'isolement. Nous devons nous employer avec nos collègues d’Europe, du Moyen-Orient et du reste du monde à définir les interventions qui nous permettront de répondre rapidement à cette crise, et plaider avec la plus grande vigueur en faveur de ses victimes.»

La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge sont déterminés à répondre aux besoins humanitaires de ces migrants dont le nombre ne cesse d’augmenter, à protéger leurs vies et à garantir leur dignité.

«La vie d'un migrant n’a pas moins de valeur qu’une autre et ses droits doivent être respectés. Nous devons nous rappeler que derrière les statistiques se cachent toujours des histoires humaines», conclut Tiziana Bonzon.

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) est le plus grand réseau humanitaire du monde basé sur le bénévolat. Par l’intermédiaire de ses 189 Sociétés nationales membres, elle assiste chaque année quelque 150 millions de personnes. Ensemble, nous agissons avant, pendant et après les catastrophes et les urgences sanitaires afin de répondre aux besoins et d’améliorer les conditions d’existence des plus vulnérables. Nous le faisons en toute impartialité, sans aucune considération de nationalité, de sexe, de croyance religieuse, de milieu social ou d’opinion politique. Pour plus d’informations, visitez notre site www.ifrc.org. Vous pouvez aussi nous rejoindre sur Facebook, Twitter, YouTube et Flickr.

 

Pour plus d’informations, prière de s’adresser à:

 

A Dakar:

  • Sirandou Fall, chargé de communication, FICR

Mobile: +221 (0) 78 637 07 78, courriel: sirandou.fall@ifrc.org

  • Katherine Mueller, responsable de la communication pour l’Afrique, FICR

Mobile: +251 930 033 413, courriel: katherine.mueller@ifrc.org

  • Nfally Sadio, directeur de la communication, Croix-Rouge sénégalaise

Mobile: +221 (0) 77 554 02 51, courriel: fallysadiosud@yahoo.fr

A Genève:

  • Reeni Amin Chua, communication publique et stratégie, FICR

Mobile: +41 (0)79 708 6273, courriel: reeni.aminchua@ifrc.org

Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.