IFRC


Le secrétaire général de la FICR : «Couvrons la dernière étape vers zéro cas d’Ebola tout en nous préparant au relèvement»

Publié: 3 mars 2015

Bruxelles/Genève, 3 mars 2015 – S’exprimant à Bruxelles dans le cadre d’une conférence de haut niveau sur Ebola, le secrétaire général de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), Elhadj As Sy, exhorte la communauté internationale à rester pleinement mobilisée dans la lutte contre l’épidémie.

«L’épidémie d’Ebola n’est pas terminée et tout relâchement, que ce soit à l’échelon local ou au niveau international, risquerait d’avoir les plus graves conséquences», a-t-il déclaré. «L’autosatisfaction se traduirait par des morts inutiles et des tragédies évitables.»

Les derniers chiffres en date indiquent que l’infection continue de se propager dans certaines régions des pays affectés, notamment en Sierra Leone. C’est particulièrement préoccupant s’agissant de cas dont la chaîne de transmission n’est pas identifiée, car cela complique singulièrement les efforts pour enrayer l’épidémie.

«Nous ne pouvons pas nous contenter de contenir l’épidémie», a poursuivi M. Sy. «Nous devons rester vigilants et mobilisés parmi les communautés touchées, informer les gens sur la façon de se protéger contre Ebola, localiser et suivre les personnes ayant été en contact avec des malades, soigner ces derniers et combattre l’opprobre et la discrimination. C’est seulement ainsi que nous pourrons atteindre le but ultime de zéro cas d’Ebola et c’est là que la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge peuvent jouer un rôle décisif.»

Les volontaires de la Croix-Rouge étaient présents parmi les communautés affectées avant que l’épidémie ne se déclenche et ils y seront toujours dans les mois et années à venir. Pourtant, certains continuent de subir des actes de violence de la part de personnes qui manifestent leur incompréhension et évacuent leurs peurs à travers les reproches et l’agressivité.

«Nous devons garantir à nos volontaires un environnement sûr pour accomplir leur mission», a affirmé M. Sy. «Nous devons les soutenir dans leurs efforts pour raffermir la confiance communautaire sans laquelle nous ne pourrons pas stopper Ebola. Nous serons toujours aux côtés des communautés locales pour atténuer les souffrances, réconcilier les gens et les protéger, contenir l’épidémie et aider au relèvement.»

M. Sy insiste sur le fait que, tout en amorçant le processus de relèvement à long terme, nous ne devons pas perdre de vue le fait que le danger est loin d’être totalement écarté.

«Nous ne pouvons pas parler du relèvement sans maintenir en même temps un haut niveau de capacité d’intervention en Afrique de l’Ouest», a-t-il commenté.

Cette conférence de haut niveau a été organisée conjointement par l’Union européenne, la Guinée, le Liberia, la Sierra Leone, la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union africaine et l’Organisation des Nations unies. Elle a pour but de faire un bilan intérimaire de la lutte contre Ebola, de coordonner les efforts futurs jusqu’à l’éradication totale de la maladie, et de débattre du processus de relèvement dans les trois pays les plus touchés.

La FICR a publié six appels d’urgence visant à assister quelque 39 millions de personnes affectées par Ebola. A ce jour, 4,2 personnes ont bénéficié d’activités de mobilisation sociale et de communication, 14 132 corps ont été ensevelis de manière sécurisée et dans la dignité, et 909 patients ont été admis dans les centres de traitement d’Ebola de la Croix-Rouge. En outre, plus de 175 000 personnes ont bénéficié d’activités de soutien psychosocial et 51 092 personnes ayant été en contact avec des malades ont été localisées et suivies.

Pour plus de détails sur la riposte de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge face à Ebola: www.ifrc.org/ebola-crisis.

Pour des interviews, des images ou des informations complémentaires sur l’action de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge contre l’épidémie d’Ebola, s’adresser à:

A Genève:

Nicole Robicheau, coordinateur de la communication sur Ebola, FICR

Mobile: +41 79 124 41 26 Courriel: nicole.robicheau@ifrc.org  

 

Benoit Carpentier, communication publique, FICR

Mobile: +41 792 132 413 Courriel: benoit.carpentier@ifrc.org

A Bruxelles :

  • Eva Oyón, chargée de communication, bureau CR auprès de l’UE

Mobile: +32 4844 366 84, Courriel: eva.oyon@redcross.eu

A Accra:

                Katherine Mueller, responsable de la communication en Afrique, FICR

Mobile: +251 930 03 3413 Courriel: katherine.mueller@ifrc.org

Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.