IFRC


Le vice-président de la FICR s’entretiendra aujourd’hui de la crise migratoire méditerranéenne avec le secrétaire général de l’ONU

Publié: 7 mai 2015

6 mai 2015, New York / Genève – Le vice-président de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), Francesco Rosa, rencontrera aujourd’hui le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, pour discuter de l’aggravation de la crise des migrants en Mer Méditerranée.

M. Rocca est aussi président de la Croix-Rouge italienne qui joue un rôle de premier plan dans la réponse humanitaire à ladite crise dans le sud de l’Italie, où l’organisation assiste des milliers de personnes lorsqu’elles débarquent à Lampedusa, à Catania et ailleurs.

«La nuit dernière, encore, nous avons appris le naufrage d’un nouveau bateau au large de la Sicile», rapporte M. Rocca. «On craint que des dizaines de personnes n’aient péri par noyade – une tragédie de plus en cette récente période particulièrement funeste. Depuis le début de l’année, plus de 1800 personnes ont déjà perdu la vie en tentant de traverser la Méditerranée, soit vingt fois plus que l’an passé à la même époque.»

«Comme à chaque fois, nous sommes choqués par ce drame; avec ce naufrage, c’est encore un peu de notre humanité qui sombre dans le néant.»

Depuis le début de 2015, plus de 35 000 migrants d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient ont pris le large depuis la Libye ou d’autres points de la côte nord-africaine pour un périlleux voyage à travers la Méditerranée, risquant souvent leur vie sur des embarcations délabrées.

«Je suis profondément préoccupé par cet exode indissociable des conflits et privations auxquels tous ces gens tentent d’échapper, un phénomène qui ne devrait pas être brutalement réprimé, mais traité avec humanité, en plaçant la personne humaine au coeur de chaque décision», déclare M. Rocca.

«C’est bien dans cet esprit que les volontaires et employés de la Croix-Rouge italienne continuent de porter secours à tous ces malheureux chassés de leurs foyers par la guerre et la misère.»

Rien que ces trois derniers jours, les volontaires de la Croix-Rouge italienne en Sicile et en Calabre ont apporté un soutien humanitaire à plus de 4000 personnes sauvées par les garde-côtes italiens au large du littoral libyen. En Italie, des employés et des volontaires de la Société nationale sont présents dans chaque port pour offrir des services de premiers secours, distribuer nourriture et eau potable, et assurer un soutien psychosocial et logistique à tous les arrivants.

«L’Italie méridionale fait preuve d’une extraordinaire solidarité, mais elle ne peut pas tout faire à elle seule. Nous avons besoin de la collaboration et de l’engagement politique de toute la communauté internationale, à commencer par l’Europe, qui peut et doit proposer des voies sûres et légales à ceux qui ont besoin de protection», poursuit M. Rocca.

«Et cela, encore, ne suffira pas. Protéger les individus et populations en déplacement est une responsabilité collective. Tous les acteurs concernés, y compris les autorités des pays d’origine, de transit et de destination, ont le devoir sacré de respecter la dignité humaine et d’éviter toute action mettant en danger la vie de ces gens», conclut-il.

M. Rocca donnera une conférence de presse au siège des Nations unies à New York le 6 mai 2015 à 13:15 (heure de NY).

Pour plus d’informations ou pour organiser des interviews, prière de s’adresser à:

A New York:

Laura Bastianetto, porte-parole de la Croix-Rouge italienne

Courriel: laura.bastianetto@cri.it  - Mobile: +39 320 7979485

A Genève:

Benoit Matsha-Carpentier, communication et relations publiques, FICR

Courriel: benoit.carpentier@ifrc.org  - Mobile: +41 79 213 2413

 La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) est le plus grand réseau humanitaire du monde basé sur le bénévolat. Par l’intermédiaire de ses 189 Sociétés nationales membres, elle assiste chaque année quelque 150 millions de personnes. Ensemble, nous agissons avant, pendant et après les catastrophes et les urgences sanitaires afin de répondre aux besoins et d’améliorer les conditions d’existence des plus vulnérables. Nous le faisons en toute impartialité, sans aucune considération de nationalité, de sexe, de croyance religieuse, de milieu social ou d’opinion politique. Pour plus d’informations, visitez notre site www.ifrc.org. Vous pouvez aussi nous rejoindre sur Facebook, Twitter, YouTube et Flickr.

Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.