IFRC


Journée internationale des volontaires : un nouveau rapport de la FICR sur le volontariat appelle à renforcer la protection, la promotion et la reconnaissance des volontaires humanitaires locaux

Publié: 5 décembre 2015

Genève, le 5 décembre 2015 – La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) publie aujourd’hui un rapport intitulé Étude mondiale sur le volontariat qui constitue l’étude la plus approfondie réalisée à ce jour sur le thème du volontariat. Plus de 600 personnes dans 158 pays ont été mises à contribution pour les besoins de cette enquête, non seulement des volontaires, mais aussi des dirigeants, des employés et des experts indépendants. Le rapport a été présenté à Genève à l’occasion de la 20e session de l’Assemblée générale de la FICR, dans le cadre de laquelle des dirigeants Croix-Rouge et Croissant-Rouge de la quasi totalité des pays de la planète sont réunis pour débattre des défis humanitaires les plus pressants du moment et tenter d’y apporter des réponses.

« Ce rapport est unique en ce qu’il reflète directement les voix des volontaires et de ceux qui les soutiennent », note M. Tadateru Konoé, président de la FICR. « En outre, il couvre un si grand nombre de pays du monde entier qu’il offre une perspective véritablement universelle sur les tendances, défis et opportunités qui caractérisent aujourd’hui le volontariat. »

« La FICR est le plus vaste réseau humanitaire de la planète et les volontaires représentent 98% de notre effectif. Le volontariat est au coeur de notre organisation et la présente étude atteste du sérieux avec lequel nous envisageons leur contribution et leur encadrement. Ses conclusions sont cruciales pour notre compréhension de l’engagement volontaire et notre capacité à le renforcer », déclare le président Konoé.

Menée conjointement par la FICR et l’Université de Northumbria, cette enquête confirme que les volontaires humanitaires locaux sont exposés à des risques croissants et qu’ils opèrent dans des environnements de plus en plus dangereux. L’ampleur des besoins humanitaires à travers le monde ne cesse d’augmenter, dans des contextes si instables et complexes que très peu d’organisations peuvent y intervenir.

A l’heure actuelle, plus d’un million de volontaires Croix-Rouge et Croissant-Rouge travaillent dans des pays où règnent des situations de conflit ou autres formes de violence, et des milliers d’entre eux opèrent régulièrement sur les lignes de front.

« Dans de tels contextes, les volontaires locaux représentent un précieux atout, car ils en connaissent parfaitement la complexité et savent comment manoeuvrer. Néanmoins, ils s’exposent eux-mêmes à des risques considérables », poursuit M. Konoé.

Au cours des deux dernières années, près de 50 travailleurs locaux de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, y compris des volontaires, ont été tués en service. Le rapport montre que dans les années qui ont précédé 2014, environ 60% des travailleurs humanitaires Croix-Rouge et Croissant-Rouge tués dans l’accomplissement de leur tâche succombaient à des catastrophes naturelles, alors que, au cours des deux dernières années, conflits armés et autres violences ont été à l’origine de 80% des décès. En outre, ils sont de plus en plus nombreux aussi à subir des blessures ou à être soumis à des chocs psychologiques extrêmes qui réclament un soutien important et de longue haleine.

« Les besoins humanitaires continueront vraisemblablement d’excéder notre capacité – ou notre détermination – à financer le niveau de réponse requis. C’est pourquoi l’investissement dans le volontariat constitue un des moyens les plus efficaces, parfois même l’unique option disponible pour relever le défi», affirme M. Konoé.

Le rapport souligne l’urgente nécessité de valoriser le rôle des volontaires locaux de manière générale et plus particulièrement dans les situations de conflit, et de renforcer les ressources et les mesures de sécurité en leur faveur, y compris en matière de formation, d’encadrement, de soutien psychologique, d’assurance et autres formes d’assistance.

Pour plus d’informations ou pour organiser des interviews, s’adresser à:

 

  • Benoit Carpentier, communication publique,

Mobile: +41 792 132 413   +41 792 132 413, courriel: benoit.carpentier@ifrc.org

 

  • Reeni Amin Chua, chargée de communication,

Mobile: +41 797 086 273 +41 797 086 273, courriel : reeni.aminchua@ifrc.org

 

Pour plus de détails concernant les réunions et l’accès presse : www.rcrcconference.org

 

Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.