IFRC


La Croix-Rouge renforce ses opérations contre Ebola pour aider les personnes affectées à reconstruire leurs existences

Publié: 1 juillet 2015

Genève, 1er juillet 2015 – La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a annoncé aujourd’hui une extension de ses opérations Ebola en vue d’aider des millions d’habitants des trois pays les plus touchés à se relever de cette terrible épidémie.

«Notre objectif ultime consiste à mettre en place les conditions requises pour rétablir dans les meilleurs délais des communautés saines, avec les moyens de subsistance durables, le bien-être psychosocial, la croissance économique et le développement humain propres à générer à terme une société plus solidaire», explique Birte Hald, chef d’équipe à la cellule de coordination et de soutien de la FICR pour la lutte contre Ebola. «La priorité immédiate reste toutefois de juguler l’épidémie en Guinée et en Sierra Leone, tout en mobilisant nos volontaires communautaires pour parer à toute éventualité suite à un nouveau cas confirmé au Liberia.»

«Quoique navrant, ce nouveau cas ne doit pas nous inquiéter outre mesure», commente Hald. «Il constitue néanmoins un brûlant rappel de la nécessité de rester extrêmement vigilants si nous voulons vaincre l’épidémie en Afrique de l’Ouest.» Le Liberia avait été déclaré délivré d’Ebola il y a sept semaines, mais restait menacé aussi longtemps que le virus persistait dans la région.

Or, tant la Guinée que la Sierra Leone continuent d’enregistrer de nouveaux cas confirmés semaine après semaine, en bonne partie dans la zone de leurs frontières communes. «Ces pays ne pourront pas amorcer un relèvement plein et entier tant qu’ils ne seront pas parvenus durablement à zéro cas», poursuit Hald. «En charge d’assurer l’inhumation dans la sécurité et la dignité des patients décédés, la Croix-Rouge mettra à profit le renforcement des opérations pour maintenir en réserve des équipes chevronnées capables de réagir sans délai face à d’éventuelles flambées futures.»

En révisant ses trois appels d’urgence pour la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à hauteur de 196,7 millions de francs suisses (USD 210,5 millions) au total, la FICR cherche à recueillir 87 millions de francs suisses (USD 93,1 millions) supplémentaires en soutien aux efforts d’assistance et de relèvement jusqu’à la fin de 2017. Avec quelque 22,8 millions de bénéficiaires visés, priorité sera donnée aux plus vulnérables d’entre eux – rescapés d’Ebola, orphelins et autres enfants en difficulté, familles frappées par l’épidémie, volontaires Croix-Rouge et communautaires. Les activités mettront l’accent sur le développement de la résilience pour faire en sorte que les communautés locales soient moins durement touchées par de futures crises et catastrophes. Cela inclura le renforcement des systèmes de santé communautaires, l’amélioration de l’accès à la nourriture à court et à long terme, ainsi que le développement des capacités des Sociétés nationales de la Croix-Rouge.

«Il n’est pas inutile de répéter que la Croix-Rouge est particulièrement bien placée pour aider les communautés à se relever de cette terrible épidémie», note Hald. «Nous disposons dans ces pays de plus de 10 000 volontaires qualifiés qui ont accès aux communautés les plus reculées. Ce serait un réel gâchis s’ils n’étaient pas associés au processus de renforcement des systèmes de santé communautaires.»

Le relèvement pourrait prendre plus longtemps que n’aura duré l’épidémie elle-même et, compte tenu du fait que les appels d’urgence révisés sont loin d’être intégralement financés à ce stade, des ressources supplémentaires seront indispensables pour atteindre les objectifs établis dans les plans et permettre aux communautés affectées de se retrouver dans une meilleure position qu’avant la crise. «Même quand nous serons parvenus à zéro cas dans chacun des trois pays, il leur faudra des années pour se redresser complètement. Dans cette perspective, nous exhortons une fois encore la communauté internationale à ne pas se détourner de son devoir d’aider les peuples d’Afrique de l’Ouest à se reconstruire», conclut Hald.

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) est le plus grand réseau humanitaire du monde basé sur le bénévolat. Par l’intermédiaire de ses 189 Sociétés nationales membres, elle assiste chaque année quelque 150 millions de personnes. Ensemble, nous agissons avant, pendant et après les catastrophes et les urgences sanitaires afin de répondre aux besoins et d’améliorer les conditions d’existence des plus vulnérables. Nous le faisons en toute impartialité, sans aucune considération de nationalité, de sexe, de croyance religieuse, de milieu social ou d’opinion politique. Pour plus d’informations, visitez notre site www.ifrc.org. Vous pouvez aussi nous rejoindre sur Facebook, Twitter, YouTube et Flickr.

 

Pour plus d’informations, prière de s’adresser à:

 

A Conakry:

  • Moustapha Diallo, délégué en charge de la communication, FICR

Mobile: +224 622 121 493, courriel: moustapha.diallo@ifrc.org

 

A Freetown:

  • Lisa Pattison, déléguée en charge de la communication, FICR

Mobile: +232 78 805 741+232 78 805 741 , courriel: lisa.pattison@ifrc.org  

 

A Addis Abeba:

  • Katherine Mueller, responsable de la communication pour la FICR en Afrique

Mobile +251 930 03 3413 courriel: katherine.mueller@ifrc.org

 

A Genève:

  • Benoit Carpentier, responsable de la communication publique, FICR

Mobile : +41 792 132 413+41 792 132 413, courriel: benoit.carpentier@ifrc.org

 

Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.