IFRC


Migrations : le temps des paroles est passé, il faut passer aux actes Lancement de l’initiative Les droits des migrants en action

Publié: 2 octobre 2014

Genève, Bruxelles, 2 octobre 2014 – D’après le Département des affaires économiques et sociales (DAES) de l’ONU, il y a aujourd’hui quelque 232 millions de migrants à travers la planète. Plus que jamais, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et ses 189 Sociétés nationales membres ont un rôle crucial à jouer en plaidant pour les droits des migrants et en leur assurant des services essentiels. Avec l’appui et le concours financier de l’UE, la FICR met en oeuvre une initiative intitulée «Les droits des migrants en action» qui vise à promouvoir et à protéger les droits des migrants, notamment les travailleurs domestiques et les victimes de la traite humaine.

 

Dotée d’un budget de 10,5 millions d’euros, cette action a essentiellement pour but de coordonner les efforts des organisations de la société civile en faveur des droits des migrants et de leur accès aux services sociaux par le biais de petits projets, tout en développant et consolidant la capacité de ces mêmes organisations à plaider pour les droits des migrants. Elle cible des pays d’origine, de transit et de destination de différentes régions du monde: l’Ethiopie et le Zimbabwe en Afrique; la République dominicaine, l’Equateur et le Honduras dans les Amériques; l’Indonésie, le Népal et la Thaïlande en Asie; le Kazakhstan, la Fédération de Russie et le Tadjikistan en Asie centrale; enfin, la Jordanie, le Liban et le Maroc pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord. Les projets sélectionnés devront s’attacher à compléter et à optimiser les programmes et mécanismes de protection des migrants et de leurs droits qui existent déjà dans ces pays.

 

«Coupés de leurs systèmes traditionnels de soutien, les migrants sont souvent dans l’impossibilité de bénéficier de services de santé, de logements, d’éducation et de programmes sociaux qui répondent à leurs besoin essentiels tout en respectant leur dignité», note Walter Kotte Witingan, secrétaire général adjoint de la FICR en charge des programmes et services. «Ils sont fréquemment exposés à la traite et à l’exploitation sexuelle et par le travail, privés de liberté et placés en détention, ou expulsés de façon arbitraire. La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge s’efforcent de répondre aux besoins et vulnérabilités des migrants et autres individus affectés par les migrations quel que soit leur statut juridique, afin de leur assurer protection et assistance conformément à nos principes fondamentaux d’indépendance et de neutralité.»

 

La protection élémentaire des droits des migrants le long des itinéraires migratoires n’est pas toujours garantie. Or, de nombreux pays exempts de politiques ou réglementations satisfaisantes en matière de migration ou d’emploi dépendent étroitement des travailleurs migrants pour leur développement économique. De plus, les migrants sont vulnérables et constituent une cible facile pour les trafiquants d’êtres humains – ils forment d’ailleurs une part significative des victimes du travail forcé dans des secteurs comme la construction, l’agriculture ou les emplois domestiques. Les travailleurs domestiques et les victimes de la traite humaine devraient jouir d’une protection et d’une assistance adéquates grâce à un accès facilité aux mécanismes des droits de l’homme, aux tribunaux et aux avocats.

 

Répondre de manière appropriée aux besoins des migrants dans l’univers économique et politique globalisé qui est le nôtre aujourd’hui n’est à l’évidence pas un mince défi. L’efficacité des efforts des acteurs de la société civile dans le domaine de la migration et du développement dépend largement de l’existence de partenariats étroits parmi les organisations elles-mêmes et avec les gouvernements centraux et locaux. L’initiative «Les droits des migrants en action» devrait contribuer précisément à favoriser le renforcement des partenariats entre les organisations de la société civile et les pouvoirs publics pour le bénéfice ultime des migrants et de la protection de leurs droits.

 

 

Pour plus d’informations, prière de s’adresser à:

 

Luvini Ranasinghe, chargé de communication, FICR, Tél. +41 (0)22 730 46 99 | Mob +41 (0)  79 251 80 35, Courriel Luvini.Ranasinghe@ifrc.org 

 

Benoit Carpentier, responsable de la communication publique, FICR, Mobile: +41 79 213 24 13, Courriel Benoit.Carpentier@ifrc.org

 

Virginie Louis, responsable de la communication, Bureau de la Croix-Rouge auprès de l’UE, Tél. +32 (0)2 235 06 83, Courriel Virginie.Louis@redcross.eu

Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.