IFRC


Nouveau rapport de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge : Plus de 72 millions de personnes déplacées de force dans le monde

Publié: 16 octobre 2012

Plus de 72 millions de personnes – soit plus de 1 % de la population mondiale – sont des migrants forcés, affirme un rapport publié aujourd’hui par la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (Fédération internationale).

Selon le Rapport sur les catastrophes dans le monde 2012, un nombre croissant de personnes sont déplacées de force par des « facteurs toujours plus complexes », tels que les conflits armés, la violence, les catastrophes, les crises politiques et même les grands projets de développement. On estime à 20 millions le nombre de celles qui vivent une situation de déplacement prolongée.

Le Rapport indique que la réticence grandissante des milieux politiques et des citoyens à aider les personnes qui ont été contraintes de quitter leur foyer est peut-être le principal obstacle à la fourniture d’une assistance humanitaire et à long terme de qualité à ces populations extrêmement vulnérables.

« De (nombreux) pays ont de fait décidé que la détresse dans laquelle se trouvent les migrants forcés et marginalisés est, malheureusement, le prix à payer pour ne pas avoir à s’attaquer à une question politique difficile », affirme le Rapport en ajoutant que :

« Il existe de nombreuses approches innovantes qui pourraient contribuer à atténuer le traumatisme lié à l’exil prolongé. […] Le problème ne vient pas du manque de nouvelles idées, mais de la difficulté d’abandonner les anciennes ».

Le secrétaire général de la Fédération internationale, Bekele Geleta, explique que le Rapport étaye les efforts constants que déploient la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge pour inciter les gouvernements à veiller à ce que les migrants, quel que soit leur statut juridique, aient accès aux services dont ils ont besoin et soient traités en tout temps avec respect et dignité.

« En novembre dernier, à l’occasion de la Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, 164 gouvernements ont souscrit à ce principe et ont, à ce titre, adopté une résolution. Cela a représenté une avancée importante, mais ce n’était qu’un premier pas », a-t-il dit.

« Les gouvernements doivent adopter de nouvelles politiques et stratégies, qui reconnaissent les droits des migrants et les aident à devenir des membres productifs de la communauté, plutôt que des parias de la société »

Le Rapport met en évidence un certain nombre d’approches et de politiques que les gouvernements pourraient adopter pour atténuer la souffrance des migrants forcés dans le monde. Ces solutions comprennent l’introduction de formes de citoyenneté plus flexibles, garantissant aux migrants l’accès au soutien dont ils ont besoin pour trouver du travail et favorisant leur intégration dans leur nouvelle communauté, l’adoption d’une politique plus souple en matière de mobilité internationale et une meilleure protection des migrants contre le crime et la violence.

Cette édition est la 20e du Rapport sur les catastrophes dans le monde. Ces vingt dernières années, le Rapport s’est penché sur des thèmes tels que l’éthique dans l’aide humanitaire, les crises négligées, la santé publique, le VIH et le sida et les risques urbains.

Données relatives aux catastrophes survenues en 2011 : moins nombreuses mais plus coûteuses
Le Rapport contient en outre un résumé des données relatives aux catastrophes survenues pendant l’année écoulée. L’année 2011 est celle qui, sur la dernière décennie, a affiché le coût lié aux catastrophes le plus élevé, mais c’est aussi celle pendant laquelle les catastrophes ont été les moins nombreuses.

Au total, on dénombre 336 catastrophes qui ont coûté 365,5 milliards de dollars É.U. aux pays touchés. Le tremblement de terre et le tsunami qui ont frappé le Japon en mars 2011 représentent plus de la moitié du total enregistré, les dommages s’élevant à 210 milliards de dollars É.U.


Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

A Genève:
• Jessica Sallabank – Administratrice principale Médias, IFRC
Tél. : +41 (0)22 730 4620 – Port. : +41 79 948 11 48
Courriel : jessica.sallabank@ifrc.org

Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.