IFRC


La Croix-Rouge réclame des fonds supplémentaires afin de renforcer sa réponse à l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest

Publié: 11 septembre 2014

Genève, 11 septembre 2014 – Les cas de maladie du virus Ebola continuant de se multiplier à un rythme alarmant en Afrique de l’Ouest, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) va renforcer ses opérations d’urgence en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, en vue d’assister plusieurs millions de personnes à travers un éventail élargi d’activités. Dans cette perspective, la FICR a révisé ses trois appels d’urgence pour la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à hauteur de 30,2 millions de francs suisses au total, soit une hausse de 24 millions. Elle espère toucher quelque 21,9 millions de personnes, soit plus du double du nombre de bénéficiaires initialement ciblés.

«Les nouveaux cas se chiffrent quotidiennement par dizaines et cette épidémie ne montre aucun signe de fléchissement», note Alasan Senghore, directeur de la FICR pour l’Afrique. «Les communautés affectées comptent sur nous. Chaque jour, des gens meurent. Si nous voulons stopper Ebola, nous devons intensifier notre riposte immédiatement. Mais, pour ce faire, nous avons besoin de ressources supplémentaires, et nous ne pouvons pas agir seuls. Nous devons tous unir nos efforts afin de relever ce formidable défi.»

«L’éducation est cruciale pour enrayer cette épidémie», souligne en Guinée Birte Hald, responsable régional des opérations d’urgence de la FICR. «C’est pourquoi nos appels d’urgence révisés mettront l’accent sur la communication, l’éducation, la sensibilisation et la mobilisation sociale. Nous allons par ailleurs élargir notre champ d’opération à d’autres districts et zones administratives, et renforcer nos activités en formant de nouveaux volontaires.»

En Sierra Leone, l’appel d’urgence révisé prévoit en outre l’installation d’un centre de traitement de 60 lits dans le district de Kenema, un des plus durement touchés par l’épidémie d’Ebola. Une allocation extraordinaire du Fonds d’urgence pour les secours en cas de catastrophe (Disaster Relief Emergency Fund/DREF) de la FICR, d’un montant de 1 million de francs suisses, a été débloquée pour dépêcher sur place une unité d’intervention d’urgence qui aura pour tâche de faciliter la mise en route du centre de soins.

Depuis que l’épidémie s’est déclenchée en Guinée au mois de mars dernier, et à mesure qu’elle s’étendait au Liberia et en Sierra Leone, des milliers de volontaires de la Croix-Rouge ont été formés et déployés en soutien aux opérations mises sur pied dans les trois pays. Leurs tâches incluent la gestion des cadavres, le pistage des personnes ayant été au contact de malades, le soutien psychosocial, la sensibilisation et la surveillance. Ces activités vont être renforcées au titre des appels d’urgence révisés et plus de 5600 volontaires supplémentaires seront formés afin de pouvoir couvrir des zones géographiques plus étendues.

«Les communautés ont une occasion d’influer sur leur propre situation», affirme Senghore. «Leur mobilisation par le truchement de nos volontaires qualifiés aura un impact immédiat et substantiel, car les messages de prévention seront diffusés par les membres des communautés eux-mêmes, autrement dit, par les personnes qui ont le plus intérêt à voir cette épidémie stoppée.»

Suite à une flambée d’Ebola au Nigeria, la FICR a également lancé un appel d’urgence (emergency appeal) de 1,6 million de francs suisses en vue d’aider la Croix-Rouge du Nigeria à assister quelque 5 millions de personnes durant les neuf prochains mois. A ce jour, on a recensé 17 cas confirmés et 6 décès dans ce pays.

Des allocations du DREF ont en outre été débloquées pour faire face à des cas d’Ebola au Sénégal (Senegal) et en République démocratique du Congo (Democratic Republic of Congo).

Pour plus de détails sur les appels d’urgence révisés pour l’Afrique de l’Ouest: Guinea, Liberia, Sierra Leone.

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) est le plus grand réseau humanitaire du monde basé sur le bénévolat. Par l’intermédiaire de ses 189 Sociétés nationales membres, elle assiste chaque année quelque 150 millions de personnes. Ensemble, nous agissons avant, pendant et après les catastrophes et les urgences sanitaires afin de répondre aux besoins et d’améliorer les conditions d’existence des plus vulnérables. Nous le faisons en toute impartialité, sans aucune considération de nationalité, de sexe, de croyance religieuse, de milieu social ou d’opinion politique. Pour plus d’informations, visitez notre site www.ifrc.org. Vous pouvez aussi nous rejoindre sur Facebook, Twitter, YouTube et Flickr.

 

 

Pour plus d’informations, prière de s’adresser à :

 

A Dakar:

Moustapha Diallo, responsable régional de la communication, FICR

Mobile: +221 774 501 004 Courriel: moustapha.diallo@ifrc.org

 

A Addis Abeba:

Katherine Mueller, cheffe de la communication, FICR Afrique

Mobile: +251 930 03 3413 Courriel: katherine.mueller@ifrc.org

 

A Genève:

Benoit Matsha-Carpentier, chef, communication publique, FICR

Mobile : +41 79 213 24 13 Courriel : benoit.carpentier@ifrc.org

Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.