IFRC


Le facteur temps est crucial pour enrayer l’épidémie d’Ebola, déclare Elhadj As Sy, secrétaire général de la FICR

Publié: 15 août 2014

Genève, le 15 août 2014 – Selon Elhadj As Sy, nouveau secrétaire général de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), chaque membre des communautés touchées a un rôle vital à jouer dans la lutte contre la maladie du virus Ebola. Le facteur temps est crucial pour enrayer la propagation de l’épidémie et les volontaires des Sociétés nationales de la Croix-Rouge des pays affectés peuvent apporter une contribution déterminante à cet effort, estime le chef de la direction de l’organisation.

«Les volontaires de la Croix-Rouge font eux-mêmes partie des communautés touchées et cette proximité représente un atout unique pour freiner la progression de la maladie au niveau local», a souligné lors de sa première mission officielle M. Sy, qui s’est rendu pour l’occasion en Guinée et en Sierra Leone, deux des pays les plus touchés par l’épidémie en cours.

Les Sociétés de la Croix-Rouge de Guinée, de Sierra Leone et du Liberia ont mobilisé plus de 1500 volontaires pour faire face à cette urgence. Avec l’appui de la FICR, ces derniers ont pris une part active à tout un éventail d’activités communautaires telles que campagnes de mobilisation sociale, prise en charge des corps des victimes et pistage des personnes ayant été en contact avec des malades. Dans un contexte marqué par la panique, l’ignorance et les comportements de rejet, ils s’efforcent à travers des programmes d’éducation et de sensibilisation de favoriser la compréhension, la compassion et autres formes de responsabilité collective.

«Une des principales raisons d’être de ma mission consistait à manifester notre soutien aux volontaires qui travaillent dans des conditions extrêmement difficiles depuis le début de la crise», a expliqué M. Sy. «Je voulais leur témoigner concrètement ma solidarité personnelle, car ils doivent être dûment reconnus comme les individus qui font toute la différence dans le combat contre cette terrible maladie.»

«Nos volontaires sont pour nous tous une source d’inspiration et de fierté», a-t-il commenté. «Leur générosité, leur dévouement et leur professionnalisme sont autant de raisons d’espérer.»

Durant les trois jours de sa mission, M. Sy a rencontré le Président de la Guinée, M. Alpha Conde, et le Président de la Sierra Leone, M. Ernest Bai Koroma. Dans le cadre de ces entretiens, il a exprimé sa satisfaction concernant la confiance et la coopération dont les deux gouvernements ont fait preuve vis-à-vis de la FICR et des Sociétés nationales de la Croix-Rouge des pays en question. De leur côté, les deux chefs d’Etat ont pris acte du rôle crucial assumé par la Croix-Rouge dans la riposte contre l’épidémie d’Ebola qui a déjà fait plus de 1000 morts, parmi lesquels plusieurs auxiliaires de santé.

«Il est particulièrement important de protéger contre la contamination le personnel de santé des régions affectées», a déclaré M. Sy. «Ces pays ne peuvent se permettre de perdre un seul de leurs médecins et infirmiers. L’épidémie aura mis en lumière la fragilité des systèmes de santé des pays touchés et l’impérieuse nécessité d’un engagement de longue haleine de la part de toutes les parties afin de mettre en place ou de restaurer les capacités locales de riposte et de préparation en prévision de futures crises similaires.»

La FICR exhorte les dirigeants des pays touchés à se mobiliser aux côtés des institutions régionales et internationales compétentes pour intensifier et soutenir les efforts en cours.

«Dans de telles circonstances», a affirmé M. Sy, «il existe trois conditions déterminantes pour l’efficacité de la réponse: il faut agir rapidement, car il n’y a pas de temps à perdre, il faut se focaliser sur des résultats clairement définis, et il faut se montrer responsable à tous les niveaux – vis-à-vis des bénéficiaires, des bailleurs de fonds et des partenaires.»

«C’est pourquoi j’ai décidé d’établir à Conakry, en Guinée, une plateforme régionale qui servira à coordonner nos efforts et à uniformiser nos activités dans les différents pays affectés, ainsi qu’à mettre en oeuvre des mesures de prévention dans les pays voisins afin qu’aucune communauté ne soit abandonnée à son sort», a-t-il poursuivi.

Durant ses entretiens avec les chefs d’Etat et hauts fonctionnaires gouvernementaux, M. Sy a donné l’assurance que la FICR était déterminée à maintenir son engagement et à redoubler d’efforts si nécessaire, en particulier au niveau communautaire où les volontaires de la Croix-Rouge sont activement mobilisés.

Le secrétaire général a également rencontré des représentants d’autres partenaires engagés dans la lutte contre l’épidémie d’Ebola, notamment l’OMS, l’UNICEF, Médecins Sans Frontières et les Centers for Disease Control and Prevention, posant par la même occasion les bases d’une collaboration renforcée aux niveaux régional et national, de manière à optimiser l’impact des diverses interventions.

Pour plus d’informations, prière de s’adresser à:  

  • Benoit Carpentier, responsable de la communication, FICR, Genève

           Mobile: +41 79 213 24 13, Courriel: benoit.carpentier@ifrc.org

  • Reeni Amin Chua, chargé de communication, FICR, Genève

            Mobile: + +41 79 708 6273, Courriel: reeni.aminchua@ifrc.org

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) est le plus grand réseau humanitaire du monde basé sur le bénévolat. Par l’intermédiaire de ses 189 Sociétés nationales membres, elle assiste chaque année quelque 150 millions de personnes. Ensemble, nous agissons avant, pendant et après les catastrophes et les urgences sanitaires afin de répondre aux besoins et d’améliorer les conditions d’existence des plus vulnérables. Nous le faisons en toute impartialité, sans aucune considération de nationalité, de sexe, de croyance religieuse, de milieu social ou d’opinion politique. Pour plus d’informations, visitez notre site www.ifrc.org. Vous pouvez aussi nous rejoindre sur Facebook, Twitter, YouTube et Flickr.

Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.