IFRC


Déclaration de la Fédération internationale sur l’après-2015

L’Assemblée générale des Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge s’engage à participer à l’élaboration et à la mise en œuvre d’un programme universel de développement qui remplacera les objectifs du Millénaire pour le développement (OM

L’Assemblée générale des Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge s’engage à participer à l’élaboration et à la mise en œuvre d’un programme universel de développement qui remplacera les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) à leur échéance en 2015.

Au cours des 15 dernières années, les OMD ont contribué à améliorer la vie des personnes vulnérables dans le monde entier. À la fois simples, concis et mesurables, ils ont stimulé l’action des gouvernements, du système des Nations Unies, du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, de la société civile et du secteur privé. Ces efforts collectifs ont permis de progresser vers l’élimination de l’extrême pauvreté et de la faim, dans la réduction du fardeau des maladies transmissibles et dans l’amélioration de l’accès à l’eau potable.

Toutefois, les progrès ont bénéficié à certains plus qu’à d’autres, laissant pour compte nombre des individus et des communautés les plus vulnérables. La persistance et la montée des inégalités, les changements climatiques, l’exposition croissante aux catastrophes, la violence et les conflits ont fait obstacle dans une large mesure à la réalisation des OMD et diminué la résilience des personnes vulnérables et de leurs communautés. Malheureusement, les objectifs en matière d’éducation, d’égalité de genre, de santé maternelle et infantile, d’assainissement et de viabilité environnementale sont très loin d’être atteints.

Le renforcement de la résilience devrait être au cœur du futur programme de développement, de même que l’intégration des plus vulnérables et la lutte contre les inégalités. Les gouvernements doivent jouer un rôle moteur dans la définition de la prochaine génération d’objectifs. Il est essentiel que nous nous attachions tous avec détermination à éliminer la pauvreté et la faim en l’espace d’une génération, à garantir l’accès universel à l’eau potable, à l’assainissement et à une éducation de qualité, à autonomiser les femmes et les filles et à assurer l’adhésion explicite au principe de couverture sanitaire universelle.

Les gouvernements doivent aussi jouer un rôle moteur en prenant des mesures pour préserver l’environnement pour les générations futures, parer aux effets négatifs des changements climatiques, renforcer la résilience des personnes vulnérables et de leurs communautés, et protéger leurs moyens de subsistance face aux catastrophes, aux crises, à l’insécurité alimentaire et aux risques connexes pour la santé. Faute d’une détermination renouvelée à agir d’urgence, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (Fédération internationale) craint que les catastrophes et les crises n’entravent tout progrès vers le développement durable pour les années à venir.

Nous reconnaissons la valeur unique des volontaires, y compris les plus de 15 millions de volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, et leur contribution sans équivalent et décisive aux efforts déployés pour assurer l’accès aux services de santé, promouvoir l’intégration sociale et une culture de non-violence et définir des solutions et des réponses locales durables face aux catastrophes et aux crises.

Les voix des volontaires et des communautés avec lesquelles ils travaillent devraient guider l’élaboration et la mise en œuvre du programme pour l’après-2015 afin de garantir que ses objectifs, ses cibles et ses indicateurs concernent directement ceux dont ils transformeront l’existence. Les jeunes humanitaires devraient s’employer activement à définir et influencer l’avenir qu’ils veulent. Les femmes et les jeunes doivent bénéficier d’une attention particulière car ils exercent un rôle irremplaçable en tant que sources d’information, facilitateurs et moteurs du développement durable et de l’action humanitaire.

L’usage éthique des technologies et de l’innovation pour favoriser le développement durable doit aussi être examiné avec attention dans le programme pour l’après-2015. Dans son Rapport sur les catastrophes dans le monde 2013, la Fédération internationale souligne que les partenariats entre les organisations humanitaires, les gouvernements et les entreprises du secteur privé seront cruciaux dans l’après-2015 pour exploiter pleinement le potentiel des technologies en vue d’améliorer la résilience des communautés touchées.

Les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge utiliseront leur statut d’auxiliaire pour faire entendre au gouvernement de leur pays les voix des personnes vulnérables qu’elles servent. Elles les encourageront à renforcer la résilience de leurs communautés.

En continuant à accomplir notre mission, qui est de sauver des vies et de changer les mentalités, nous contribuerons de manière notable à la mise en œuvre du programme pour l’après-2015. Nous considérons trois engagements prioritaires en faveur du développement durable :

Premièrement, pour réduire l’impact dévastateur des catastrophes sur le développement durable, nous nous engageons à faire en sorte que toutes les communautés situées dans des zones à haut risque aient la capacité de se préparer aux catastrophes et d’y faire face. 

Deuxièmement, pour contribuer à la réalisation de la couverture sanitaire universelle, nous nous engageons à faire en sorte qu’un volontaire chargé de faciliter l’accès aux soins de santé de base soit présent dans toutes les communautés avec lesquelles nous travaillons. 

Enfin, pour assurer la pérennité du développement au niveau national, nous nous engageons à poursuivre nos efforts visant à renforcer la capacité des Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge d’être des partenaires fiables et des auxiliaires efficaces des pouvoirs publics dans les domaines de l’action humanitaire et du développement.

- Délégués à l’Assemblée générale de la Fédération internationale des Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

Membres Croix-Rouge et Croissant-Rouge de la Conférence international de la jeunesse




La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.