IFRC


Déclaration conjointe - Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

Publié: 8 mai 2015

Tadateru Konoé, président de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et Peter Maurer, président du Comité international de la Croix-Rouge

Une action neutre et impartiale, menée par des volontaires, est l’essence du travail du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge depuis le premier jour. Officiellement adoptés voici 50 ans, les Principes fondamentaux – Humanité, Impartialité, Neutralité, Indépendance, Volontariat, Unité, Universalité – servent de base à toutes nos décisions et activités, présentes et à venir. En voyant avec quelle abnégation nos volontaires et employés s’efforcent d’assister les rescapés du dramatique tremblement de terre au Népal, on ne peut guère avoir de doute quant à leur permanence au coeur des actions et valeurs humanitaires que nous célébrons en ce jour. Néanmoins, face à des besoins humanitaires toujours plus aigus et intriqués, la pertinence de nos principes et notre capacité à assurer nos services sont aujourd’hui menacées.

Depuis l’adoption des Principes fondamentaux, les crises et les conflits sont devenus plus complexes. Les conflits tendent à se prolonger et l’impact des catastrophes naturelles est exacerbé par le changement climatique. Flux migratoires en augmentation, crises de sécurité alimentaire récurrentes et urgences sanitaires ont poussé d’importantes populations au bord du gouffre, nourrissant des sentiments d’amertume et de méfiance.

En Syrie, au Yémen, en République centrafricaine, au Myanmar et au Soudan du Sud, des dizaines de volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ont été tués ou blessés durant les douze derniers mois. Des personnels d’assistance mobilisés contre Ebola en Guinée ont subi une dizaine d’agressions en moyenne par mois. Des établissements de santé en Syrie et au Yémen ont été délibérément ciblés et des convois d’aide attaqués, malgré la présence bien visible des emblèmes protecteurs de la croix ou du croissant rouge.

Le manque de compréhension, des interprétations erronées ou la politisation de plus en plus fréquente, voire le rejet pur et simple des Principes fondamentaux, compromettent gravement notre aptitude à accéder à des populations vulnérables dans certains des contextes les plus dangereux de la planète et, par voie de conséquence, à répondre à leurs besoins. Nous devons redoubler d’efforts pour bien faire comprendre au monde ce que nous, membres du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, défendons et nous devons nous acquitter de nos tâches avec détermination et fermeté afin de répondre aux besoins des communautés vunérables affectées par des conflits et autres crises.

Dans le paysage humanitaire actuel, nous ne pouvons permettre que nos Principes fondamentaux soient mal compris. Guidés par l’exigence d’humanité, la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge n’ont d’autre but que d’assister les personnes en détresse. Nos interventions sont absolument impartiales – nos services offerts sans aucune considération de nationalité, d’origine, d’opinions ou de croyances. Notre neutralité est pour toutes les parties la garantie claire que nous ne prenons pas position en faveur des uns ni des autres.

Pourtant, dans cet environnement humanitaire en mutation, ceux qui viennent en aide aux autres, notamment notre réseau de volontaires communautaires, sont exposés à d’inacceptables risques personnels. Ces principes sont notre seul moyen de garantir que les quelque 17 millions de volontaires Croix-Rouge et Croissant-Rouge actifs dans 189 pays du monde soient en mesure de porter assistance aux populations affectées par des conflits ou autres crises. D’une façon ou d’une autre, ces principes orientent l’action humanitaire depuis plus de 150 ans déjà, permettant que les gens bénéficient d’une protection et d’un soutien précisément lorsqu’ils sont plongés dans le dénuement et le désespoir le plus absolus. Nous ne pouvons remplir notre mission que si nos principes et nos emblèmes sont respectés car, en ultime ressort, ils sont notre unique bouclier.

C’est pourquoi, aujourd’hui plus que jamais, nous exhortons tous les Etats et tous les acteurs non étatiques à défendre et promouvoir les valeurs humanitaires inscrites dans les Principes fondamentaux. C’est indispensable pour préserver la confiance des communautés et favoriser leur acceptation de l’intervention humanitaire, autrement dit, pour garantir notre capacité à fournir une aide vitale au plus vulnérables. Le dévouement de nos millions de volontaires à leur mission est en soi une illustration de la conviction qu’il doit et qu’il peut en être ainsi. 

Cette année, pour marquer le 50e anniversaire de leur adoption, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge lance un débat mondial sur les Principes fondamentaux et la pérennité de leur rôle dans la mise en oeuvre des services humanitaires. Pour en savoir plus: www.fundamentalprinciples.today

Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.