IFRC

Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge - Partout, pour tous

Publié: 6 mai 2016 10:13 CET

Déclaration de M. Tadateru Konoé, président de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, et de M. Peter Maurer, président du Comité international de la Croix-Rouge

La Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le 8 mai, est l’occasion de célébrer le courage et les réalisations des 17 millions de volontaires et des près de 500 000 employés qui veillent à ce que, chaque jour, nous tenions notre engagement envers l’humanité, en étant présents avant, pendant et après une catastrophe, une crise sanitaire ou un conflit. Nous sommes des acteurs locaux et internationaux, indépendants et impartiaux, et nous sommes présents partout, pour tous.

En tant que président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et président de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (Fédération internationale), nous avons eu le privilège de voir par nous-mêmes la force et la diversité de notre Mouvement, et de comprendre ce que « Partout, pour tous » signifie pour le CICR, la Fédération internationale et nos 190 Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, qui font en sorte que l’impératif humanitaire continue de primer.

À Tuvalu, être présent partout, pour tous, signifie que les onze habitants de la minuscule île de Papaelise – l’une des communautés les plus petites et les plus isolées au monde – sont aidés par la Croix-Rouge de Tuvalu à se préparer aux catastrophes, et qu’ils peuvent recevoir des messages d’alerte aux cyclones et aux tsunamis sur leur téléphone portable.

Être présent partout, pour tous, signifie apporter un soutien aux groupes marginalisés et stigmatisés. Un programme de santé et de premiers secours conçu par la Croix-Rouge irlandaise, et plusieurs fois récompensé, aide les personnes en détention à acquérir des compétences précieuses durant leur période de réhabilitation. Il touche chaque jour plus de 4 000 détenus et 12 000 employés et proches de détenus.

Cela signifie rester pour venir en aide aux personnes en détresse, alors que d’autres battent en retraite. Lorsque la terrifiante épidémie d’Ebola détruisait des vies et faisait des ravages dans des communautés de la Sierra Leone, de Guinée et du Libéria, les volontaires de la Croix-Rouge étaient parmi les premiers à intervenir malgré les risques, immenses. Un volontaire, à qui on avait demandé pourquoi ils étaient restés, a répondu : « Si nous, la Croix-Rouge, ne le faisons pas, qui le fera ? ».

Cela signifie que les personnes qui fuient leur foyer pour échapper à la guerre, à la persécution et aux catastrophes peuvent garder le contact avec les membres de leur famille ou retrouver la trace de proches disparus au moyen du réseau mondial de rétablissement des liens familiaux du Mouvement.

En Syrie, être présent partout, pour tous, signifie prendre le risque d’être blessé ou tué pour apporter une assistance humanitaire urgente à des personnes qui ont désespérément besoin d’aide. Depuis que le conflit a éclaté, il y a cinq ans, 53 volontaires et employés du Croissant-Rouge arabe syrien et huit du Croissant-Rouge palestinien ont perdu la vie en offrant des services de base tels que la distribution de vivres, d’eau ou de couvertures ou des soins médicaux.

Dans un monde complexe et de plus en plus vulnérable – un monde marqué par les crises sanitaires, les conflits prolongés, la migration et les déplacements de populations, la fréquence croissante des catastrophes naturelles liées aux changements climatiques et la menace continue que constituent les risques nucléaires et technologiques – être présent partout, pour tous, est un défi grandissant. Chaque année, nous atteignons déjà des millions de personnes par le biais d’interventions d’urgence ainsi que de programmes de développement et de renforcement de la résilience. Nous agissons aussi dans les situations de conflit armé. Toutefois, les besoins humanitaires continueront de croître tant que les vulnérabilités augmenteront.

Pour continuer à être présent partout, pour tous, nous devons utiliser notre réseau mondial pour renforcer les capacités locales. Aujourd’hui, alors que nous célébrons notre Mouvement, son personnel et ses volontaires courageux et dévoués, nous devons aussi songer à la manière dont nous pouvons travailler avec les personnes, les communautés et les gouvernements afin de mieux porter assistance à ceux qui ont besoin de nous, de réduire les risques auxquels ils sont confrontés et renforcer leur résilience, et d’améliorer nos services et notre redevabilité.

Nous nous attacherons à améliorer l’accès aux soins de santé et les activités de prévention des maladies non transmissibles ; à intégrer la réduction des risques de catastrophe dans les stratégies relatives aux changements climatiques ; à renforcer le cadre juridique et le respect du droit international humanitaire ; à assurer un accès humanitaire sûr et sans entrave aux personnes touchées par un conflit ; et à investir dans le leadership de la jeunesse.

Et plus tard dans le mois, à l’occasion du Sommet humanitaire mondial à Istanbul, nous réaffirmerons notre engagement envers l’humanité en faisant entendre notre voix mondiale en faveur d’un monde plus sûr, pacifique et plus résilient, et mettrons en avant le rôle sans équivalent que joue le Mouvement en portant assistance aux personnes en détresse.




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.