IFRC


Améliorer la réduction des risques en Afrique Centrale à travers une coopération mutuelle

Publié: 24 février 2015 8:41 CET

Mirabelle Enaka Kima, FICR

La signature le février 2015 du protocole d’accord entre la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge (FICR) et la Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC), est la concrétisation d’une coopération établie entre les deux institutions, visant l’amélioration de la prévention et la réponse aux catastrophes dans la région.

L’intérêt  commun exprimé par la FICR et la CEEAC dans les questions relatives à la gestion des urgences  n’est pas seulement justifié par un contexte  caractérisé   par des crises violentes  avec leurs conséquences humanitaires désastreuses,  mais  aussi et surtout   par les   nombreux défis auxquels font face les acteurs  humanitaires  lors du déploiement  des équipes d’intervention sur le terrain et dans la  fourniture du matériel de secours.

«L’Afrique Centrale est l’une des régions du continent qui depuis plusieurs années, a été frappée par des crises qui surviennent les unes après les autres» déclare Alasan Senghore, Directeur de la zone Afrique de la FICR. "Paradoxalement, c’est aussi la région qui reçoit  le moins de soutien de la communauté internationale et d’autres partenaires humanitaires.  Il est donc impératif pour les leaders de la région de travailler ensemble à l’élaboration de politiques en faveur de l’ouverture et la solidarité régionale. Leur contribution à la création d'un environnement qui facilite la libre circulation des équipes et du matériel de secours en réponse aux situations d'urgence sera essentielle dans le renforcement des efforts déployés jusqu'à présent dans la bataille contre les vulnérabilités de la région».

Cette coopération vise principalement à créer un cadre de dialogue en facilitant l'échange d'expériences et d'expertise, la coordination et la mobilisation des ressources, en vue d'accroître la capacité des équipes techniques à répondre plus rapidement et efficacement en cas d'urgence.

En outre, le protocole d'accord s’efforce de compter sur les pays de la région, à travers le plaidoyer et la multiplication des occasions de consulter et de dialoguer, à mettre en œuvre et appliquer la législation sur la préparation aux catastrophes et d'intervention au sein de chaque gouvernement. L'absence de lois en cas de catastrophe constitue  des entraves  majeures à surmonter.

La FICR et la CEEAC ont l'intention de soutenir les pays d'Afrique Centrale dans les défis liés à l'élaboration et l'application de lois destinées à informer et guider les actions dans le domaine de la gestion des catastrophes. La signature de ce partenariat représente l’une des étapes d’un long processus qui a commencé il ya des années. 

"Face à tous ces défis dans la sous-région, il est évident que la CEEAC salue cette initiative de la Fédération Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, à travailler ensemble pour soulager, dans la mesure du possible, les souffrances de nos populations », souligne Ahmad Allam-Mi, Secrétaire Général de la CEEAC

Aujourd'hui, la FICR a encore renforcé son soutien à la stratégie sous régionale en organisant  à Libreville en début  du mois de février 2015, un atelier sur la législation relative aux catastrophes. Cet atelier a réuni des représentants des Etats membres de la CEEAC et les points focaux de la gestion des catastrophes des Sociétés Nationales de  Croix-Rouge de la région. La réunion a permis le partage de bonnes  pratiques sur la question de droit relatif aux catastrophes et conduit à des discussions à partir desquelles des engagements et des propositions ont été formulés.

A la lumière des conclusions de l’atelier, il est clair qu’une nouvelle dynamique a été créée dans la région et produira une  action harmonisée à partir d'une solidarité régionale plus forte dans les années à venir.




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.