IFRC


République Centrafricaine: Utilisation de la technologie pour fournir des soins de santé immédiats pendant les conflits

Publié: 19 mars 2015 11:04 CET

Nelly Muluka, FICR

« Le paludisme a été et reste la principale cause de consultations dans cet établissement. Nous recevons beaucoup de patients, certains venant d'aussi loin qu'à huit kilomètres d'ici. Avant l'entrée en jeu de la Croix-Rouge, le dépistage du paludisme était un exercice fastidieux et frustrant pour les patients qui devaient attendre de longues heures avant d'être servis,  » déclare Dr Scholastic Ouba-Mossorro depuis son bureau du centre de santé de Potevu dans la capitale de la République centrafricaine.

Grâce à une subvention du Fonds mondial de l'ordre de 15 millions d'euros, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a distribué du matériel pour aider à combattre la maladie très évitable qu'est le paludisme, première cause de mortalité dans le pays, y compris en présence d'un conflit qui a déjà duré plus d'un an. Le matériel comprend des kits de dépistage rapide du paludisme et le traitement pour les cas positifs.

« Avant, un patient devait attendre jusqu'à 13 heures avant que son statut du paludisme soit confirmé ; mais à présent il faut cinq minutes, voire moins. Les médicaments sont également disponibles et gratuits, ce qui rend notre travail plus facile. La capacité d'offrir des solutions immédiates aux patients infectés par le paludisme nous donne beaucoup de satisfaction, » explique Dr Ouba-Mossorro, ajoutant que les services étant gratuits, de nombreuses personnes qui, autrement, auraient souffert en silence sont maintenant en mesure d'obtenir de l'aide.

Grâce à la subvention, des téléphones mobiles sont également distribués pour aider à la collecte de données sur le paludisme.

« C'est plus facile et plus rapide. Nous n'avons pas besoin d'attendre des jours pour aller en personne transmettre les données. Il est désormais possible de transmettre nos données à temps, y compris en plein cœur des conflits lorsque les déplacements deviennent difficiles à cause de l'insécurité, » ajoute-t-il.

La FICR dispose d'un réseau d'environ 70 personnes (points focaux paludisme et personnel des établissements de santé) formés à la production de rapports par téléphone mobile. Le système de transmission de rapports est conçu pour permettre une rétroaction instantanée de l'équipe de suivi et d'évaluation (par SMS ou par courrier électronique) sur la qualité des données collectées. Les habitants des régions peuvent également partager instantanément leurs difficultés avec l'équipe en utilisant les mêmes canaux. Les données qui mettaient six mois ou plus pour aller de l'extérieur de Bangui à l'équipe de production de rapports ne prennent plus que quelques secondes.

À ce jour, 20 points focaux paludisme à l'extérieur de Bangui ont été formés à cette méthode de transmission de rapports et des plans sont en place pour disposer d'au moins un point focal formé dans chacune des 74 Sous-Préfectures du pays avant la fin de mars. À terme, il sera possible d'obtenir des données sur le paludisme et même le VIH ou la tuberculose de chaque Sous-Préfecture sur une base mensuelle.

Des incitations sont offertes aux points focaux qui utilisent leurs téléphones mobiles pour communiquer les données à temps, et cela porte des fruits. La production de rapports s'est considérablement améliorée depuis que la formation du premier groupe de collecteurs de données mobiles a été organisée. En février 2014, moins de cinq rapports étaient reçus ; à la fin de 2014, l'on recevait 120 rapports par mois.

 




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.