IFRC


Risque de crise sanitaire pour des milliers de personnes alors que le conflit continue en Centrafrique

Publié: 21 janvier 2014 15:33 CET

Mirabelle Enaka Kima,FICR

Les récentes violences survenues en Centrafrique en Décembre dernier et qui continuent à travers le pays ont fait des centaines de morts et de blessés et ont contraint  des centaines de milliers d’autres à fuir leurs villages, se déplaçant à l’intérieur du pays mais également dans les pays voisins.

Dans la capitale Bangui, on estime que 40 000 personnes, dont un grand nombre d'enfants, ont trouvé refuge à l'aéroport, vivant dans des conditions extrêmement difficiles, dans des endroits très petits et souvent bondés. Ils ont besoin de tout, de nourriture, d’abris et de couvertures. Les blessés, les malades, et les femmes enceintes n'ont pas accès aux soins de santé.

La situation est encore aggravée par l'accès limité des personnes déplacées à l'eau et à des latrines. «La situation humanitaire dans le pays a contraint près d'un million de personnes à quitter leurs maisons. La moitié d'entre eux sont à Bangui », explique Antoine Mbao Bogo, président de la Croix-Rouge centrafricaine (CRRCA)." Les maladies diarrhéiques et le paludisme sont les risques auxquels ces populations sont exposées. Ajouté à cela, il y a le manque de soins de santé adéquats pour les blessés et les malades.  La situation humanitaire en RCA est insoutenable ».

La Croix-Rouge centrafricaine, avec le soutien de la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), a répondu en construisant 294 latrines sur 14 sites, tout en éduquant les populations sur la façon de se protéger contre les maladies en se lavant les mains ou par l'utilisation des latrines et la conservation des aliments. " En plus des actions dédiées à l'hygiène et à l'assainissement, nous avons 291 bénévoles qui fournissent un soutien psychosocial aux personnes touchées par la violence, les premiers soins aux blessés, et la diffusion de messages sur la paix et la non-violence », ajoute Mbao Bogo.

La FICR a également alloué 245 476 francs suisses de son Fonds de secours d'urgence pour soutenir la CRRCA en fournissant une assistance à 25 000 personnes touchées par la crise.
"Environ un quart de la population est maintenant extrêmement vulnérable. La plupart ont tout perdu», rappelle Mbao Bogo." Avec l’arrivée prochaine de la saison des pluies, ces personnes seront plus exposés aux inondations et aux vents violents, sans parler du paludisme qui continue à causer des ravages au sein des familles."

Le paludisme est la première cause de mortalité en RCA. Le nombre de cas dans le nord-ouest du pays a presque doublé l’année dernière, en partie à cause de l'insécurité dans la région. En prévention, la FICR anticipe la mise en œuvre d'une subvention du Fonds Mondial afin de distribuer 2,3 millions de moustiquaires à travers le pays. Les  interventions qui devaient commencer en Avril sont maintenant prévues pour commencer dans les prochaines semaines.




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.