IFRC

Une distribution de semences comble le fossé jusqu’aux prochaines récoltes

Publié: 2 août 2012 9:37 CET

Par Aminata Sow, FICR

Mahmoud Diop est un agriculteur vivant à Torro Bah, un village situé au North Bank, en Gambie. Avant la crise alimentaire, il avait la réputation d’un bienfaiteur car il offrait une partie de sa récolte aux familles pauvres qui en avaient le plus besoin. Mais aujourd’hui, il arrive difficilement à nourrir sa famille.

Sa maison est composée de trois familles, mais Il est le seul homme. L’agriculture  est l’activité principale qu’il exerce pour nourrir sa grande famille composée d’une trentaine de personnes. Deux de ses frères sont morts lui laissant la prise en charge de leurs femmes et enfants.

L’année dernière, les pluies irrégulières ont entrainé de mauvaises récoltes dans beaucoup de régions du Sahel. Pour survivre, Mahmoud Diop – comme plusieurs gambiens et des milliers de personnes au Sahel – était obligé de vendre son troupeau ainsi que d’autres biens.

« Depuis des années, je suis incapable de nourrir ma famille pendant sept mois avec  mes récoltes. Mais cette année est la pire » dit-il.

N’ayant aucune main d’oeuvre et pas assez de semences, il a labouré une petite surface de terre, attendant la pluie. Malgré leur jeune âge, quelques uns de ses enfants l’aident aux travaux champêtres au lieu d’aller à l’école.

« Je n’ai plus de troupeau, excepté un âne et un cheval pour les champs. Mais ils ne peuvent plus me servir comme ils sont blessés. Toutes mes tentatives pour les soigner ont été vaines et je suis complètement épuisé avec cette saison des pluies qui commence lentement » avoue Mahmoud. 

Avec l’insuffisance des pluies en 2011, il était impossible pour Mahmoud Diop et pour des milliers de familles d’agro-pasteurs dans la région du Sahel de produire des semences et aujourd’hui, toutes leurs réserves sont épuisées.

Pour aider les familles gambiennes à reconstituer leurs récoltes, la Croix-Rouge Gambienne, avec l`aide de la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), a distribué de la nourriture, des semences et des engrais à plus 500 communautés à Lower Baddibou et Jarra East, respectivement dans les régions de North Bank et Lower River.

Le manque de semences était l’aspect le plus inquiétant de la situation de l’insécurité alimentaire en Gambie. Donc, pour beaucoup d’agro-pasteurs, le futur semblait très sombre et incertain. Avec le riz et l’huile qu’il a reçu de la Croix Rouge Gambienne, Mahmoud Diop pourra tenir pendant des semaines en attendant la prochaine récolte.

 « La Croix-Rouge Gambienne est arrivée juste au moment où il commençait à pleuvoir and j’en suis très heureux » dit-il. Les semences nous permettront de commencer les activités agricoles. Je suis persuadé que notre alimentation est assurée pour des semaines et je peux protéger ma famille jusqu`à la prochaine saison des pluies »




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.