IFRC


Mali : la Croix-Rouge intensifie ses efforts suite au cas confirmé d’Ebola

Publié: 7 novembre 2014 19:01 CET

Par Moustapha Diallo, FICR

A la fin du mois d’octobre, le Mali est devenu le cinquième pays en Afrique de l’Ouest à confirmer un cas d’Ebola, après qu’une fillette de deux ans ait été amenée dans le pays en provenance de la Guinée, d’où sa propre mère était décédée au début du mois.

L’enfant et sa grand-mère ont effectué plusieurs centaines de kilomètres en autocar jusqu’à Kayes, la principale ville de l’Ouest du Mali, où elle a été hospitalisée suite à la manifestation de symptômes. La fillette est décédé deux jours plus tard.

Ce cas a poussé les autorités sanitaires à se surpasser et à déployer beaucoup de moyens pour tracer et suivre plus de 100 personnes qui ont pu entrer en contact avec la petite fille.

“Avec maintenant un cas d’Ebola confirmé au Mali, nous sommes en train d’intensifier nos activités, en coordination avec le Ministère de la Santé et d’autres partenaires», explique Dr Aissa Fall, Directrice Régionale de la santé de la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR).

Le Mali avait déjà été considéré comme très vulnérable à la propagation du virus, à cause de sa frontière avec la Guinée, où l’épidémie d’Ebola a commencé il y a dix mois. Pour se préparer à cette éventualité, la FICR avait débloqué des fonds d’urgence en Avril, pour aider la Croix-Rouge Malienne à mener des activités de préparation.

Quelque 200 volontaires de la Croix-Rouge ont, depuis, été formés et mobilisés dans les communautés à risque que sont Bamako, Kayes, Koulikoro et Sikasso. Ils visitent les communautés et utilisent des approches de communication multi-facettes, y compris les visites porte-à-porte, le théâtre communautaire, des émissions-radio pour aider les gens à comprendre comment ils peuvent se protéger contre le virus Ebola et prévenir la propagation du virus.

“Les frontières sont encore très poreuses en Afrique de l’Ouest, avec de nombreuses personnes qui entrent et sortent chaque jour entre les pays” explique Dr Fall. “Voilà pourquoi nous devons renforcer la surveillance épidémiologique transfrontalière ainsi que les mesures de préparation à la fois dans les pays affectés et non-affectés”.

La FICR a lancé six appels d’urgence (Guinée, Libéria, Sierra Leone, Sénégal et Nigeria, et un appel spécifique pour la coordination) et huit opérations de préparation en réponse à l’épidémie d’Ebola. Le Sénégal et le Nigeria ont réussi à enrayer les épidémies et ont été déclaré débarassés de la maladie, poussant les activités de la Croix-Rouge de ces pays à se concentrer sur la communication et la mobilisation sociale avec les communautés. Pour plus de détails sur la façon dont la Croix-Rouge travaille à contenir l’épidémie d’Ebola, veuillez visiter www.ifrc.org/ebola-crisis.

 




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.