IFRC


Nigeria: une aide désespérément necessaire après les inondations dévastatrices

Publié: 28 novembre 2012 21:29 CET

Par Nwakpa O. Nwakpa et Moustapha Diallo

Mohamed Momo, un habitant du village de Ozahi, dans l’Etat de Kogi, a toujours du mal à trouver les mots pour décrire le cauchemar que lui et ses voisins ont vécu lors des fortes pluies qui ont causé la crue de la la rivière locale, en fin août.

 « Les eaux pluviales ont envahi nos maisons et notre village est soudainement devenu un immense lac. Nous sommes partis sans rien au milieu de la nuit car notre principal souci était de sauver nos vies », dit Momo, 58 ans.

Le niveau de l’eau était si élevé qu'ils ont dû utiliser des pirogues pour évacuer le village complètement englouti.

Mohamed Momo fait partie des 400’000 personnes dans onze Etats du Nigeria qui ont du mal à se remettre des pires inondations que le pays ait connues depuis 40 ans. Plusieurs milliers de personnes vivent actuellement dans des communautés d’accueil sous des tentes, tandis que d’autres sont entassés dans les écoles, dans l’attente d’un soutien leur permettant de rentrer chez eux. Mohamed Momo est l'un d’entre eux.

«Je n’ai pas les moyens pour reconstruire ma maison», dit-il.

La menace d’une penurie alimentaire s’annonce également dans de nombreuses communautés touchées par les inondations. D’innombrables hectares d’igname, un aliment de base pour les populations locales, ainsi que les réserves de céréales ont été détruites par les inondations. Beaucoup d’animaux ont également péri, affectant gravement les moyens de subsistance des populations. L'eau potable est devenue une denrée rare et le risque de maladie est à la hausse.

La Croix-Rouge nigériane, avec le soutien de la Fédération internationale des Sociétés de la la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) s'attaque à certains des besoins immédiats.

« Nous avons décidé de mettre l’accent sur la fourniture de l'eau, l'assainissement et la promotion de l'hygiène et la santé, tout en distribuant des abris temporaires et des articles de première nécessité pour répondre aux besoins immédiats des personnes touchées dans nos onze Etats cibles», explique Umar Abdu Mairiga, Chef de l’Unité de Gestion des Catastrophes, à la Croix-Rouge nigériane.

 «Les besoins sont si énormes qu'aucune organisation ne peut à elle seule fournir des solutions», explique Stephen McAndrew, chef des opérations d’urgence de la FICR au Nigeria. « Nous avons besoin de partenariats et de financement, pour non seulement répondre à l'urgence, mais aussi mettre en place des interventions durables visant à accroître la résilience des communautés »

La FICR a lancé un appel d’urgence de 3,4 millions de francs suisses pour soutenir les opérations de secours. Les fonds récoltés permettront de prendre en charge 50’000 personnes pendant un an.

 




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.