IFRC


En quête d’une sécurité en Ouganda : l’histoire d’un réfugié

Publié: 3 février 2014 15:00 CET

Chanelle Corena, Croix-Rouge Danoise

Pendant près d’un an, des hommes, des femmes et des enfants en provenance de la République Démocratique du Congo (RDC ) ont afflué à la frontière avec l’Ouganda voisin, espérant échapper à la violence qui sévit actuellement dans les régions orientales de la RDC. Des milliers de gens sont arrivés au camp de transit de Nyakabande, où ils reçoivent un abri, de la nourriture et d’autres articles de première nécessité de la Croix-Rouge Ougandaise.

Mukeshimana Sarafina fait partie de ceux qui ont fui. Voici son histoire.

Je m’appelle Mukeshimana Sarafina. Je suis arrivée au camp de transit de Nyakabande avec mes deux jeunes enfants depuis Juin. Nous avons dû fuir la République Démocratique du Congo (RDC ) sans mon mari. A ce jour, je ne sais toujours pas où il se trouve ou s’il est encore en vie. Je m’inquiète constamment de son sort et que peut être nous ne pourrons jamais le revoir.

Je suis née au Rwanda, mais j’ai vécu en RDC avec mon mari, qui est congolais. Nos enfants sont nés en RDC et de ce fait ont une nationalité congolaise, cependant, je suis toujours considérée comme rwandaise. En raison de ma nationalité, nous n’avons pas pu avoir accès à certains services spécifiques en Afrique de l’Est alors que d’autres réfugiés en provenance de la RDC en bénéficient. Je ne peux pas retourner en RDC en raison de la situation dangereuse qui y prévaut, et nous ne pouvons pas déménager au Rwanda parce que les enfants sont congolais. Nous sommes coincés.

Depuis notre arrivée ici à Nyakabande, nous avons trouvé un abri stable et des articles tels que la nourriture, des nattes et du savon. Ces articles nous ont été très utiles. Le personnel et les volontaires de la Croix-Rouge à Nyakabande nous ont fourni un endroit sûr où nous pouvons rester jusqu’à ce que nous trouvons mon mari; ils nous ont accordé la permission de rester en Ouganda, jusqu’à ce que des membres de la famille et des amis de la RDC traversent la frontière et nous rejoignent ici en Ouganda.

Avec le soutien de la Croix-Rouge Danoise, 120 volontaires de la Croix-Rouge Ougandaise ont été formés en premiers secours, en gestion de camps, et sur la façon d’administrer le soutien psychosocial. Depuis, ils ont été déployés pour mener des campagnes d’éducation et de sensibilisation sur l’assainissement et les bonnes pratiques d’hygiène dans le camp de transit et dans les communautés d’accueil. Les autres activités comprennent le suivi et l’évaluation des mouvements de population au niveau des frontières, la construction de huit cuisines, la supervision de la préparation de la nourriture servie aux réfugiés, et la réunification des enfants non accompagnés avec leurs familles.




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.