IFRC


La Croix-Rouge Ougandaise reçoit des réfugiés en provenance du Soudan du Sud

Publié: 8 mars 2014 11:31 CET

Susan Onyango, FICR

Deux mois après la violence qui a éclaté au Soudan du Sud, il y a une foultitude d’activités au centre de transit de Nyumanzi dans le district d’Adjumani au nord-ouest de l’Ouganda, le premier arrêt obligé des réfugiés en quête de sécurité. Des milliers de gens attendent leur tour pour être transférés vers les camps d’accueil au niveau du district. Des camions font la queue pour les transporter vers ce qu’ils vont appeler désormais leurs maisons pour un avenir incertain.

Un volontaire de la Croix-Rouge Ougandaise est debout sur un camion appellant les noms de ceux qui vont embarquer. Ils arrivent un à un; hommes, femmes, adolescents, jeunes garcons et filles et des bébés. Les personnes âgées sont moins nombreuses et ne sont pas laissées en rade, bon nombre d’entre elles sont assistées pour monter à bord du gros camion. Dès que la liste est bouclée, les volontaires ferment les portes du camion et les vérouillent.

«Les premiers réfugiés sont arrivés en Ouganda le 18 décembre 2013. Ils sont enregistrés au centre d’accueil au niveau du poste-frontière d’Elegu avant d’être transportés au centre de transit de Nyumanzi» explique Patricia Kinyaa Idro, le point focal de la réponse d’urgence au niveau de la branche locale de la Croix-Rouge Ougandaise à Adjumani. «Dés leur arrivée, ils sont encore enregistrés et attendent d’être transférés vers les camps d’accueil. Ce n’est que lorsque les camps sont préparés pour les accueillir qu’ils sont envoyés. L’accueil suit le principe du ‘premier arrivé, premier servi’. Cela peut prendre une semaine ou plus et les volontaires sont disponibles pour les aider à s’installer dans les camps»

Juste au moment où les camions chargés de gens commencent à rouler, un autre camion vient à nouveau prendre un nouveau lot de réfugiés, dans un ballet incessant qui a duré plusieurs semaines. Depuis décembre, plus de 48’000 réfugiés ont fait le voyage.

La Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a lancé un appel d’urgence d’un montant de 1,722,559 Swiss francs (Uganda Population Movement Emergency Appeal) pour permettre à la Croix-Rouge Ougandaise de fournir une assistance à ces réfugiés. Cela comprend l’accueil au niveau des camps de transit et d’implantation, les premiers secours, le soutien psychosocial, la promotion de l’hygiène, la fourniture d’articles non alimentaires et la restauration des liens familiaux.

La Croix-Rouge Ougandaise travaille en coordination avec le gouvernement et d’autres organisations dans cette opération

John Adjak Mapior est un réfugié sud-soudanais, essayant de survivre maintenant en Ouganda. Lire comment, lui et ses deux femmes et quatre enfants essaient de faire face à cette situation, la semaine prochaine sur www.ifrc.org/afrique




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.