IFRC


Voilà comment tu choisis un mari

Publié: 3 février 2014 14:56 CET

Erin Law est un agent de santé de la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR ), en Afrique Australe. Lors d’une visite récente au Zimbabwe, elle a parlé à un groupe de femmes au sujet de l’impact de l’insuffisance alimentaire.

«Voilà comment tu choisis un mari! », s’exclame une femme, avec son large visage et agitant energiquement ses cuisses, déclenchant l’hilarité chez les femmes assises derrière elle. Je me suis penchée en arrière sur une natte de paille et riait en même temps avec elles.

Assise au milieu de ces femmes pendant deux heures sous l’ombre d’un arbre sec, avec des enfants grouillant autour de nous, j’ai commencé à comprendre ce que cela signifie d’être confronté à l’insécurité alimentaire.

En théorie, je savais. Les rapports d’évaluation ont montré que l’insécurité alimentaire allait affecter 2,2 millions de personnes au Zimbabwe au cours de la période critique de la faim, cette année. Mais les statistiques restent muettes sur ce que cela signifie de vivre l’insécurité alimentaire chronique. Les voix des femmes étaient donc ma fenêtre sur ce que signifie de vivre avec le fardeau de ne pas savoir où votre prochain repas viendrait.

Il y a des effets visibles immédiats de l’insécurité alimentaire. Les femmes ont décrit comment elles décident tous les jours dans un ménage, quel repas elles voudraient manger pendant – le petit déjeuner, le déjeuner ou le dîner. Elles se sentent souvent fatiguées. Leurs enfants tombent malades. Elles  ont parlé de la façon dont certaines personnes dans leur communauté qui prennent des médicaments pour le VIH sont obligées d’arrêter de les prendre à cause des estomacs vides, ce qui détériore l’état de leur santé. Dans un pays où près de 15 pour cent des adultes sont séropositifs, c’est un souci majeur.

Ensuite, il y a les effets qui pourraient ne pas être immédiatement évidents. Elles  ont parlé de la façon dont la nourriture a séparé des familles, car les hommes ont été forcés de migrer pour chercher du travail afin d’acheter une nourriture qui devenait de plus en plus chère.

« Mon mari est parti chercher du travail. Depuis, nous vivons séparés ».

Comme le besoin de nourriture augmente, les dynamiques sociales changent également. Une jeune femme, récemment mariée et allaitant un bébé, se plaint du fait qu’elle n’a pas assez de lait. Elle a dit qu’elle s'est mariée parce que son mari pourrait lui donner deux repas par jour. Les autres femmes ont souri sciamment et ont hoché la tête comme pour affirmer ses propos, «Un homme qui peut vous donner deux repas par jour est un homme à garder».

Le leader du groupe avec son large visage se tourna vers moi et riait de façon incontrôlée. En ces temps difficiles, comment voulez-vous qu’on choisisse un mari ?

La FICR et la Croix-Rouge du Zimbabwe ont lancé un appel d’urgence pour soutenir 10’500 personnes parmi les plus vulnérables à Gwanda, au sud du Zimbabwe avec une aide alimentaire d’urgence. L'opération vise les femmes enceintes, les maisons dirigées par des enfants et des chômeurs. Pendant plus de sept mois, l’appel aidera également les populations à mener des activités à plus long terme, à travers l’apprentissage detechniques agricoles améliorées afin qu’elles puissent mieux se préparer et s’adapter à de futures catastrophes.




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.