IFRC

La préparation aux catastrophes porte ses fruits dans les Caraïbes

Publié: 26 octobre 2012 23:19 CET

Alors que les communautés et les Sociétés nationales des Caraïbes s’apprêtaient à affronter une nouvelle tempête, les volontaires et les employés de la Croix-Rouge des Bahamas s’employaient sur le terrain à faire en sorte que les personnes les plus vulnérables soient aussi bien préparées et protégées que possible.

Caroline Turnquest, directrice générale de l’organisation, observe que la fluidité et l’efficacité de la mise en oeuvre de l’opération en cours constituent un éloquent témoignage de la validité des efforts de planification et de préparation de sa Société nationale. «Notre équipe se réunit tous les mercredis», explique-t-elle. «A chaque fois, nous vérifions nos connaissances et nos capacités en matière de premiers secours et d’évaluation des dommages et des besoins, testons nos systèmes de communication, nous assurons que nos stocks sont suffisants et notre logistique opérationnelle. Grâce à cela, nous disposions de toutes les ressources nécessaires pour répondre aux besoins immédiats des personnes les plus démunies.»

Après avoir balayé Haïti et Cuba, l’ouragan Sandy a touché New Providence, l’île principale des Bahamas, causant d’importants dommages, y compris au réseau électrique. Bien que la tempête ait semblé perdre un peu de sa violence dans l’intervalle, Mme Turnquest rapporte que les responsables des volontaires avaient été placés en état d’alerte sur chacune des 23 îles de l’archipel afin de fournir des bulletins d’information réguliers et d’être prêts à entrer en action si nécessaire.

Les Sociétés de la Croix-Rouge de la Jamaïque, de Cuba, de la République dominicaine, d’Haïti et d’autres pays des Caraïbes ont travaillé sans relâche depuis le début de la tempête. De son côté, l’unité régionale de la FICR en charge de la gestion des catastrophes n’est pas restée inactive. «Nous avons mobilisé les membres de notre équipe panaméricaine d’intervention en cas de catastrophe afin de seconder les efforts d’évaluation des dommages et des besoins dans les pays affectés», rapporte Benoît Porte, coordinateur par intérim. «Un membre de l’équipe est déjà sur place en Jamaïque et d’autres se tiennent prêts à partir pour les Bahamas, Cuba et la République dominicaine aussitôt que les aéroports auront été rouverts. Nous pensons qu’avec ce soutien, les Sociétés nationales seront à même de répondre aux besoins essentiels des communautés sinistrées.»

Cependant que Sandy s’éloignait des Caraïbes pour se diriger vers le littoral Atlantique des Etats-Unis, la Croix-Rouge des Bahamas a été sollicitée pour prendre part à une mission d’évaluation des dommages et des besoins à travers l’archipel. «Je suis profondément reconnaissante à tous ceux qui ont mis leur temps et leurs compétences au service de nos concitoyens affectés par cette crise», déclare Mme Turnquest.




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.