IFRC


El Salvador : vigilance et éducation pour combattre la dengue au niveau communautaire

Publié: 27 février 2013 15:17 CET

Enrique Guevara à Panama

La gravité de la fièvre de dengue est souvent sous-estimée; chaque année, pourtant, des milliers de personnes y succombent et des millions d’autres sont menacées d’infection. Si l’on veut que la lutte contre ce fléau soit efficace, il faut se montrer très vigilant en matière de prévention et procurer à ceux qui sont le mieux placés pour agir des supports d’éducation adéquats.

Comme beaucoup de pays tropicaux, le Salvador connaît de violentes précipitations saisonnières qui provoquent souvent inondations et glissements de terrain. Ces catastrophes augmentent le risque d’un autre désastre: la fièvre de dengue, transmise par un moustique qui prolifère dans les eaux stagnantes. Redoutable et très éprouvante, cette maladie peut cependant être prévenue.

Lorsqu’elle s’attaque à des communautés déjà vulnérables, elle affecte tout particulièrement les enfants et les jeunes gens, dont les défenses immunitaires sont généralement moins élaborées. Elle fait rarement la une de l’actualité internationale, mais une forte flambée de dengue peut entraîner plus de décès et de dommages qu’une catastrophe soudaine comme un tremblement de terre.

Dans le cadre de sa riposte à une récente épidémie, la Croix-Rouge du Salvador, financée par le département de l’aide humanitaire et de la protection civile (ECHO) de la Commission européenne et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, a mis sur pied une série d’activités de prévention au nombre desquelles des campagnes d’éducation et de sensibilisation au niveau communautaire et dans les écoles. Elle a également aidé à éliminer ou traiter les lieux privilégiés de reproduction des moustiques tels que les mares d’eau stagnante formées par la pluie.

Oscar Armando Mendoza, élève du Centro Escolar Milingo, vit à Habitat Confien avec sa mère et ses trois frères. Suite à une récente augmentation des cas de dengue, il a suivi un atelier de prévention organisé dans son école par la Croix-Rouge, qui a visité quelque 250 établissements scolaires et touché plus de 230 000 élèves au total.

Pour Oscar et les siens, la dengue n’est pas une catastrophe négligeable. Son frère aîné a souffert d’une forme de la maladie assortie de complications qui auraient pu lui être fatales.

«Quand il s’est mis à saigner du nez, nous avons d’abord pensé qu’il avait été blessé», raconte Oscar. «Mais, comme l’hémorragie continuait, ma mère l’a emmené à l’hôpital où on a diagnostiqué la fièvre de dengue.» Son frère est resté un mois en traitement.

Durant l’atelier de prévention, Oscar et ses condisciples ont notamment appris à confectionner des pièges avec des matériaux qu’on trouve dans chaque foyer. Après leur initiation à l’école, les élèves ont entrepris de diffuser leurs nouvelles connaissances parmi la communauté.

«On nous a encouragés à partager nos connaissances avec nos familles et à expliquer autour de nous les conséquences de la maladie», poursuit Oscar. «Nous avons appris comment limiter les risques d’infection en supprimant les endroits où l’eau peut s’accumuler, en nettoyant la maison, en couvrant les seaux et les tonneaux.» Grâce aux efforts des écoliers, on estime que les messages de prévention et de sensibilisation ont touché quelque 170 000 personnes supplémentaires.

La Croix-Rouge a également lancé en partenariat avec le gouvernement un programme de fumigation des habitations. Au total, plus de 47 000 foyers à risque ont ainsi été traités.

«La dengue représente un sérieux problème de santé publique dans de nombreuses parties du monde. C’est pourquoi le gouvernement, les autorités sanitaires, les institutions locales et les communautés affectées doivent unir leurs efforts pour la combattre», commente Fernando Fernandez, coordinateur de la santé pour l’Amérique latine et les Caraïbes à l’ECHO. «L’ECHO concentre ses interventions sur les communautés les plus vulnérables et les plus isolées», précise-t-il.

Si des mesures à court terme comme la fumigation sont cruciales, la Croix-Rouge du Salvador, en collaboration avec les leaders communautaires, les écoles et les autorités locales et nationales, mène également des projets à long terme visant à aider les communautés exposées à prévenir de futures flambées infectieuses et à y faire face.

La lutte contre la dengue est une tâche difficile et de longue haleine. Oscar et sa famille, comme beaucoup d’autres, ont montré la voie en se mobilisant pour contrer la menace immédiate et améliorer la préparation et la résilience de leur communauté.




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.