IFRC


La Croix-Rouge Haitienne joue son rôle d’auxiliaire dans la lutte contre le chikungunya

Publié: 3 juillet 2014 15:08 CET

Lorraine Taggart, FICR

Une nouvelle épidémie a frappé le petit pays insulaire d'Haïti. Depuis la confirmation des premiers cas de chikungunya par le Ministère de la Santé Publique et de la Population d'Haïti (MSPP), plus de 39.000 cas ont été confirmés en Haïti, 70% dans le département de l'Ouest.

Le chikungunya est une maladie infectieuse causée par un arbovirus de la famille "Togaviridae" transmise par les moustiques. Cette maladie est caractérisée par l'apparition soudaine d’une forte fièvre, une douleur commune atroce en particulier dans les mains et les pieds, une fatigue considérable, maux de tête, parfois accompagnés par des éruptions cutanées et des nausées. Depuis sa découverte au Tanganyika, en Afrique, en 1952, des épidémies de virus chikungunya ont eu lieu de temps en temps en Afrique, Asie du Sud, et en Asie du Sud-Est.

Le MSPP a fait équipe avec la Croix-Rouge haïtienne, qui est un auxiliaire de l'Etat, pour renforcer les interventions communautaires et les actions de sensibilisation pour arrêter la propagation de cette maladie. Comme il n'existe pas de vaccin pour la maladie, la prévention est la clé et la Croix-Rouge haïtienne, en collaboration avec la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, a commencé la diffusion de messages à la population sur la façon de prévenir cette maladie, comment reconnaître les symptômes ainsi que la façon de le traiter.

La Croix-Rouge haïtienne a renforcé son système de réponse aux épidémies pour inclure la réponse au chikungunya. Cela inclut la mobilisation de son réseau de volontaires formés dans le contrôle des épidémies afin de contribuer à la réduction des cas de ce virus ainsi que l'impact socio-économique qu’ il pourrait avoir.

Une campagne de fumigation national, établi par l'Etat est actuellement en cours dans l'ensemble des dix départements géographiques du pays. L'objectif est de réduire le nombre de moustiques ainsi que d’empêcher aux moustiques de pondre leurs œufs.

Depuis la  fin du mois de  mai, les analgésiques et les médicaments anti-inflammatoires (pour traiter les symptômes) ont été distribués à tous les centres de santé. Les médias (radio, télévision et presse), ont été mobilisés pour diffuser des messages de sensibilisation au public, y compris des conseils de santé. Cela a été intensifié surtout pendant la Coupe du Monde de football pour profiter  du nombre signifiant de gens qui écoutent et regardent les matches.  

Radyo KwaWouj (l'émission de radio Haïti Croix-Rouge bi-hebdomadaire) a diffusé une émission spécifiquement sur ​​le virus  chikungunya pour  informer  la population sur les mesures de prévention  qui peuvent et doivent être prises.

En réponse à cette épidémie émergente qui a touché toutes les régions géographiques du pays, la Croix-Rouge haïtienne a élaboré un plan d'action détaillant les mesures proposées à prendre afin de limiter la propagation du chikungunya. L'objectif principal de ce plan d'action est de contribuer à la réduction du nombre de cas de chikungunya en particulier dans les communautés les plus vulnérables. La mise en œuvre de ce plan d'action est soutenue par la Fédération internationale de la Croix-Rouge (FICR) et les partenaires du Mouvement international de la Croix-Rouge en Haïti.

Parmi les activités identifiées dans le plan d’action sont:  le don de matériel au MSPP pour bien mener  la campagne de fumigation et le traitement des sites de reproduction ; la sensibilisation du public sur les principes de l'assainissement de l'environnement; la distribution des moustiquaires et des brochures portant des messages clés sur la prévention du chikungunya; la surveillance active des cas de chikungunya pendant les campagnes.

« Le département de santé de la CRH a mobilisé tout son réseau de volontaires afin de venir en aide à la population.  La CRH compte supporter le MSPP dans  un de ces axes d’interventions par des appareils de fumigations et avec du matériels pour le traitement des gites larvaires, » déclare le Dr. Clergé Agénor Junior, Directeur de Santé de la Croix-Rouge Haitienne.  

Le Docteur Agénor Junior ajoute, « Pendant cette phase d’intervention, la CRH mobilisera ses volontaires de façon assidue pendant au moins trois mois, afin d’implémenter des activités de sensibilisation, des campagnes d’assainissement dans le but de réduire la population de moustiques qui pullulent dans nos maisons. »

Comme ce virus continue à infecter la population, la Croix-Rouge haïtienne, en collaboration avec le Ministère de la Santé Publique et de la Population, invite toute la population à utiliser des moustiquaires, des produits répulsifs contre les moustiques, et porter des vêtements protecteurs pour éviter d'être piqué par des moustiques infectés.




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.