IFRC


Lancement d’un appel d’urgence pour Haïti dont les récoltes ont été anéanties par l’ouragan Sandy

Publié: 2 novembre 2012 11:30 CET

Les volontaires de la Croix-Rouge ont diffusé des messages de santé et d’hygiène parmi les communautés de tout le pays.
Une équipe de la Croix-Rouge se prépare à un vol d’observation pour évaluer les dommages et les besoins dans les provinces sinistrées.

Pour la seconde fois cette année, Haïti a été balayée par des vents violents et des pluies torrentielles qui ont fait des milliers de sans-abri, anéanti les cultures et les réserves alimentaires et exacerbé les risques d’épidémies de choléra, de paludisme et autres maladies. La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a réagi en lançant un appel d’urgence pour soutenir les efforts vitaux de la Croix-Rouge haïtienne.

Depuis le ciel, Guiteau Jean-Pierre, directeur exécutif de la Croix-Rouge haïtienne, essaie de se repérer. A ce point du littoral, ils auraient dû atteindre le fleuve, mais on ne distingue qu’une vaste étendue de boue entremêlée de débris de toutes sortes. Ou peut-être est-ce un lac, mais alors il ne figure sur aucune carte.

Le pilote de l’hélicoptère désigne les arbres qui se dressent hors de la boue: ils délimitent le lit normal du fleuve. Mais il n’y a plus trace de cours d’eau, pas plus que de champs, de cultures ni de maisons; à perte de vue, tout ce qui composait le paysage s’est effacé sous les coups de boutoir de Sandy.

A bord de l’appareil sont réunis des membres de la Croix-Rouge haïtienne et de la FICR en mission d’observation dans les provinces de l’Ouest, de Nippes, du Sud et de Grande-Anse. A la fin du week-end, on dénombrait 54 morts, 20 disparus et 21 blessés; en outre, 18 000 familles avaient tout perdu et 6790 personnes étaient hébergées dans 66 abris d’urgence.

Aujourd’hui, les équipes d’évaluation sillonnent des secteurs qui n’ont pas encore été visités. Si certains besoins et problèmes sont communs à toutes les communautés affectées, chacune est néanmoins confrontée à des défis particuliers.

Dans la province de Nippes, les principaux sujets de préoccupation sont le choléra et les moyens de subsistance. Les récoltes étaient sur le point de commencer quand l’ouragan a balayé la région, ravageant les plantations de bananes et autres fruits. On estime que la production a été détruite à hauteur de 90 à 95%.

Dans la province du Sud, les équipes d’évaluation d’urgence ont signalé des pénuries d’eau potable et un manque d’installations sanitaires – deux facteurs associés à un sérieux risque de flambées de choléra. Ces mêmes problèmes ont été observés par l’équipe qui a visité Jérémie, Les Irois et Dame Marie, à quoi s’ajoutent un besoin pressant de moustiquaires, d’outils pour la construction d’abris, de bâches et de semences.

Les volontaires de la Croix-Rouge visitent en priorité les communautés les plus vulnérables. Au moyen de mégaphones, ils diffusent des messages d’hygiène en insistant sur l’importance de se laver fréquemment les mains et de n’utiliser que de l’eau purifiée partout où la tempête a sévi. Louise-Marie Daniel, responsable de la promotion de l’hygiène à la Croix-Rouge haïtienne, insiste sur l’importance de la prévention. «Beaucoup de secteurs sont inondés et l’eau est maintenant contaminée», note-t-elle.

Les conseils d’hygiène sont également diffusés par SMS, par camions sonorisés et par le biais d’un système de messagerie vocale interactive (telefon kwa wouj). Depuis le passage de Sandy, 1 228 228 textos ont été envoyés via le réseau DIGICEL et 286 140 via le réseau VOILA; 3000 utilisateurs ont en outre été touchés par des tweets et les camions sonorisés ont sillonné 23 camps et 13 autres communautés. Les équipes des camions et les volontaires ont également diffusé des messages de prévention de la violence.

Etant donné la médiocre qualité de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement dans la région, il existe un risque non négligeable de flambées de maladies infectieuses comme le paludisme, le choléra et la diarrhée. C’est pourquoi, en complément des campagnes et activités de sensibilisation, il importe de mettre sur pied des distributions d’articles d’hygiène, de seaux, de tablettes pour purifier l’eau, de chlore et de savon afin de limiter la propagation des maladies véhiculées par l’eau, ainsi que de solutions de réhydratation orale pour traiter le choléra et la diarrhée.

D’un montant de CHF 2 162 206 (USD 2 316 000), l’appel d’urgence préliminaire publié aujourd’hui devrait permettre à la Croix-Rouge haïtienne d’assister quelque 7000 familles pendant les neuf prochains mois. Il est indépendant des programmes en cours liés au tremblement de terre.




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.