IFRC


La sécheresse ravage le nord de l’Afghanistan

Publié: 29 juillet 2008 0:00 CET

Ali Hakimi, IFRC communications officer in Mazar-e-Sharif, northern Afghanistan

Un hiver très rude, puis un printemps chaud et sec, ont laissé dans une situation critique les habitants de nombreux villages du nord de l’Afghanistan.

Le manque de pluie et d’eau potable font des ravages sur le précieux bétail et sur les récoltes, dont beaucoup ont été détruites. Cette crise a poussé de nombreux habitants du district d’Alborz à abandonner leurs foyers et à parcourir de longues distances pour se réfugier à Cheshma-e-Shafa, à 34 kilomètres au sud-ouest de Mazar-e-Sharif.

Les volontaires du Croissant-Rouge afghan et son unité d’urgence mobile se sont rapidement rendus à Cheshma-e-Shafa pour offrir une assistance aux personnes déplacées.

En arrivant sur place, ils ont découvert une zone couverte de centaines de tentes, petites et grandes. La chaleur et les nuées de poussière rendaient la situation accablante, mais les gens n’avaient pas le choix, leurs villages d’origine étant désormais invivables.

“Il était 10 heures 30 le soir où nous sommes arrivés à Cheshma-e-Shafa”, rapporte le docteur Mohammad Rafi Hakimzade, responsable des programmes de santé du Croissant-Rouge afghan pour la région nord. “Pourtant, malgré l’heure tardive, les gens se sont précipités, à peine avions-nous terminé d’installer notre premier camp médical.”

Quatre camps similaires ont été aménagés pour répondre aux besoins considérables des communautés déplacées. “La malnutrition, la diarrhée aqueuse aiguë et les insolations comptaient parmi les problèmes les plus fréquents”, poursuit le médecin.

Khoda Rahm Ziyai, instructeur communautaire en premiers secours, et Mohammad Navid Behroz, volontaire, ont travaillé sans relâche avec 19 autres collègues.

“Nous avons constaté un manque évident de sensibilisation à l’hygiène parmi les villageois déracinés. Nous avons donc décidé d’affecter des volontaires à l’enseignement des principes de base en la matière. Nous sommes même allés dans les villages d’origine, dans le district d’Alborz, afin de dispenser cette éducation à ceux qui étaient restés sur place”, raconte Behroz.

Des commerçants et autres citoyens de la province de Balkh ont donné pour plus de 122 000 francs suisses de nourriture et de médicaments au profit des personnes déplacées. Ce généreux soutien a permis au Croissant-Rouge d’apporter une aide rapide et efficace aux plus vulnérables.

“Nous nous approvisionnons en eau potable à des points souvent très éloignés. Il nous faut parfois jusqu’à sept ou huit heures de marche pour y parvenir. Auparavant, nous nous servions d’ânes pour le transport, mais, faute de nourriture et d’eau, les animaux ont succombé”, témoigne Abdul Qader, 55 ans.

“Ici, à Cheshma-e-Shafa, le Croissant-Rouge veille sur notre santé et nous offre une assistance vitale pour notre bien-être”, poursuit-il.

Au bout d’un mois d’une opération difficile, le gouvernement et des agences humanitaires ont commencé à aider les personnes déplacées dans leurs communautés d’origine, ce qui a permis à certains de rentrer chez eux. Au total, 2126 patients ont bénéficié des soins administrés par l’unité d’urgence mobile du Croissant-Rouge afghan, par ses médecins et ses volontaires.

Suite à la sécheresse, qui sévit dans de nombreuses régions du pays, le gouvernement afghan et les Nations unies ont lancé un appel de plus de 413 millions de francs suisses. Les fonds recueillis seront alloués en priorité à la sécurité alimentaire, à la nutrition, à l’approvisionnement en eau, à l’assainissement et à l’hygiène, à la santé, à l’agriculture et à la protection des personnes affectées. Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge fait partie du comité technique en qualité d’observateur et le Croissant-Rouge afghan a été sélectionné comme une des agences chargées de la mise en oeuvre de l’assistance.




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.