IFRC


Chine: un projet de la Croix-Rouge freine la propagation de la tuberculose MR

Publié: 24 mars 2011 15:51 CET

Feng Wenli, 38 ans, est secouée par une violente quinte de toux. Son mari, Li Jianbing, l’aide à se redresser dans son lit, où elle passe le plus clair de son temps depuis un an. « Chaque fois que j’essaie de me lever et de m’activer, je me remets à cracher du sang », raconte-t-elle.

Le foyer conjugal est envahi par les boîtes de médicaments, mais ceuxci ont de moins en moins d’effets sur les symptômes tuberculeux de Mme Feng, dont l’état semble s’aggraver en dépit de quatre séjours à l’hôpital. Le sol est également jonché de sachets vides de nouilles instantanées, l’aliment principal du couple. Ce régime n’est guère équilibré, mais c’est à peu près tout ce que la famille peut se permettre, étant donné que M. Li ne travaille plus qu’épisodiquement, accaparé qu’il est par les soins à donner à son épouse et à son vieux père.

Une lueur d’espoir

Un espoir semble toutefois se dessiner avec la mise en place d’un projet pilote de la Croix-Rouge chinoise. Soutenu par la FICR, celuici vise à assister les malades de la tuberculose dans ce secteur de la province du Shanxi.

Les volontaires de l’organisation encadrent la prise de doses renforcées de médicaments antituberculeux et apportent une aide psychosociale aux patients et à leurs familles. Ils leur procurent également des aliments nourrissants et assurent des services de transport à l’hôpital.

Au stade actuel, le projet cible plus spécialement des personnes qui ont interrompu leur traitement. Si le traitement de la tuberculose est gratuit en Chine, les patients doivent toutefois avancer le prix des médicaments qui leur sont ensuite remboursés par leur assurance maladie. S’ajoutant aux frais de transport, cette formule représente souvent un obstacle insurmontable.

« Pour des motifs divers, certains malades interrompent leur traitement », explique le docteur Amgaa Oyungerel, coordinateur des programmes de santé de la FICR en Asie orientale. « Si celuici n’est pas mené à terme, il faut tout reprendre du début, avec un risque accru d’apparition de formes de tuberculose qui ne réagissent plus aux médicaments. Ce projet contribue à limiter la propagation de ces souches résistantes. »

Des volontaires de proximité

Les volontaires de la Croix-Rouge ont été sélectionnés parmi les communautés proches des patients. Cette proximité est cruciale, car ils doivent visiter les malades cinq à six fois par semaine pour s’assurer que la prescription médicamenteuse est bien respectée.

En liaison avec ce projet, les services de santé gouvernementaux fournissent des médicaments supplémentaires pour les malades qui doivent être suivis attentivement afin de garantir la bonne application du traitement et de détecter les éventuels effets indésirables. « En ne respectant pas scrupuleusement la prescription, on augmente considérablement le risque de voir se développer une tuberculose multirésistante », souligne Li Meirong, qui travaille au centre de lutte contre les maladies de Changzhi.

Les volontaires reçoivent une formation intensive de deux jours qui inclut des jeux de rôles sur la façon de dissiper les doutes et les craintes des patients et de faire passer des messages destinés à promouvoir des comportements plus sûrs et plus responsables.

Si on le rapporte au nombre de malades souffrant de tuberculose MR en Chine et en Inde, deux des pays les plus peuplés de la planète, ce projet pourrait sembler dérisoire, mais il est appelé à s’étendre à d’autres régions. Tout en procurant une assistance vitale à des bénéficiaires comme Feng Wenli, il permet en outre de tester une approche qui pourrait servir de modèle pour d’autres maladies également.




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.