IFRC


Myanmar: les volontaires de la Croix-Rouge mobilisés contre la tuberculose

Publié: 24 mars 2011 16:40 CET

Le Myanmar fait partie des 22 pays dits à ‘forte charge de morbidité’où se concentrent environ 80 % des nouveaux cas annuels de tuberculose. C’est aussi l’un des 27 pays qui rassemblent 85 % du total mondial des cas de tuberculose multirésistante. Face à ce défi, la Croix-Rouge du Myanmar a mis en œuvre des programmes communautaires de lutte contre la maladie dans les agglomérations de Tharkayta et Mayangone dont la population cumulée se chiffre à quelque 200000 habitants.

En 2007, Ma Ei Win, âgée de 23 ans à l’époque, vivait de la vente de plats cuisinés sur son pas de porte. Elle s’occupait en outre des diverses tâches ménagères d’un foyer composé de son mari, ouvrier d’usine à Mayangone, de leurs deux enfants et de ses propres parents. Dans le courant de l’hiver, elle commença à souffrir de fièvre et de toux ainsi que d’une gêne respiratoire. Malgré les médicaments achetés dans le voisinage, elle fut bientôt contrainte de fermer boutique.

C’est alors que Ma Ei Win fit la connaissance de Myint Myint, une voisine volontaire de la Croix-Rouge qui avait entendu dire qu’elle était malade. Myint Myint avait suivi un cours de formation sur la tuberculose et en connaissait les symptômes. Elle adressa Ma Ei Win à un dispensaire aux fins de diagnostic et de traitement. L’analyse des expectorations confirma qu’il s’agissait bien de la tuberculose. Chaque jour, pendant deux mois, Ma Ei Win prit alors ses médicaments sous la supervision d’un employé de la Croix-Rouge, conformément à la stratégie DOTS (traitement sous surveillance directe) préconisée par l’OMS.

A l’issue de cette période, une nouvelle analyse donna un résultat négatif qui procura à la jeune femme un immense soulagement. Sa voisine continua de veiller sur elle durant les quatre mois suivants et les tests ultérieurs des expectorations se révélèrent tous négatifs. Ma Ei Win a eu la chance de se rétablir rapidement.

« C’est grâce à l’intervention de la volontaire de la Croix-Rouge que j’ai bénéficié d’un diagnostic et d’un traitement précoces », explique-t-elle. « La guérison a été rapide. Sans l’aide de Myint Myint, je n’aurais pas été soignée ni assistée convenablement. Elle s’est occupée de moi comme une sœur. Je lui en suis tellement reconnaissante que je voudrais moi aussi m’engager comme volontaire dans le programme de lutte contre la tuberculose de la Croix-Rouge », ajoute-t-elle avec un grand sourire.




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.