IFRC


Journée mondiale de l’eau 2011 – Priorité aux populations urbaines défavorisées

Publié: 22 mars 2011 17:20 CET

Stephen Ryan, chargé de communication, Asie et Pacifique
Necephor Mghendi, délégué communication de la FICR


Pour les citadins des pays les plus développés, l’eau est un banal liquide qui coule à volonté du robinet et qui sert à vider les cuvettes de WC.

A travers le monde entier, les agglomérations urbaines continuent d’attirer des millions de gens en quête d’un avenir meilleur. Mais, dans de nombreuses villes, l’augmentation très rapide de la population a largement dépassé la capacité des pouvoirs publics à répondre à l’accroissement des besoins qui en résulte, en particulier s’agissant de l’approvisionnement en eau pure et de l’assainissement – et ces difficultés vont inévitablement s’accentuer. Les migrants économiques, souvent dépourvus de ressources, se retrouvent condamnés à la précarité, tant matérielle que physique.

Des vies et des moyens de subsistance balayés par les inondations

Aux Philippines, Antipoloa, une agglomération de plus de 630 000 habitants qui s’étend aux portes de la capitale Manille, a été durement touchée par le typhon Ketsana en 2009. Maribel Marabillas, 32 ans, mère de sept enfants, n’est pas près d’oublier ce jour funeste. “Je n’en croyais pas mes yeux”, raconte-t-elle. “En l’espace de quelques minutes, tous nos biens sont partis à la dérive et ont disparu à tout jamais.”

Le typhon et les inondations qu’il a provoquées se sont soldés par des centaines de morts et une multitude de blessés. La maison de Maribel, située dans le secteur de Cainta, a été ravagée comme des milliers d’autres. A travers une vaste région, des communautés entières en ont été réduites à reconstruire de fond en comble leurs existences et leurs modes de subsistance. Maribel et les siens font partie des quelque 400 familles qui se sont réinstallées dans un nouveau quartier aménagé par la Croix-Rouge philippine. Outre des logements dotés chacun d’un cabinet de toilette, la Croix-Rouge a bâti dix-sept points d’eau collectifs.

“Je suis très heureuse que notre nouveau foyer soit proche d’un point d’eau”, commente Maribel. “La Croix-Rouge nous a véritablement arrachés au néant. Pour nous, l’avenir était pratiquement sans espoir.”

Bâtir un avenir meilleur

L’assistance de la Croix-Rouge en matière d’eau et d’assainissement n’est pas limitée à cette communauté. L’organisation a également installé 21 points d’eau et 165 robinets dans une trentaine d’écoles ainsi que 21 points d’eau communautaires dans le cadre d’autres programmes de relogement. Elle conduit en outre des campagnes périodiques d’éducation et de sensibilisation à l’hygiène afin de limiter les risques de maladies comme le choléra.

Toutefois, si les indicateurs du développement aux Philippines témoignent d’un accès amélioré aux services d’approvisionnement en eau, la rapide augmentation de la population, l’urbanisation et l’industrialisation sont autant de facteurs qui entraînent une dégradation de la qualité des nappes phréatiques.

L’accès à l’eau et à l’assainissement est un droit humain

La Journée mondiale de l’eau 2011 est placée sous le thème ‘L'eau pour les villes: Relever le défi urbain’. Bien que la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge ciblent traditionnellement plutôt les communautés rurales, les initiatives fructueuses de la Croix-Rouge philippine montrent que des solutions simples peuvent faire une énorme différence dans les conditions d’existence des populations urbaines.

Les messages de plaidoyer s’adressent aux autorités tant locales que nationales, car toute personne devrait bénéficier d’un accès convenable à l’eau pure, quel que soit son lieu de résidence. Avec l’appui de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ont un rôle clé à jouer dans la recherche de solutions durables à ce problème.

Comment se présente l’avenir pour les habitants de nos villes en expansion continue?

Une chose est claire: la situation en matière d’approvisionnement en eau et d’assainissement est proche du point de rupture et, dans certaines agglomérations, notamment dans les bidonvilles et autres quartiers déshérités, elle est d’ores et déjà critique. Sachant que quelque 4000 enfants succombent jour après jour à travers le monde à des maladies véhiculées par l’eau, répondre aux besoins en eau et assainissement des communautés urbaines n’est pas seulement une exigence en termes de développement, mais une véritable urgence humanitaire. Le moindre fléchissement des efforts dans ce domaine se traduit par des centaines de vies perdues.




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.