IFRC


Développer la résilience communautaire face au changement climatique

Publié: 6 mai 2013 19:48 CET

Au moins 46 personnes tuées par des inondations éclairs en Argentine; quelque 70 000 personnes affectées par une vague de froid inhabituelle en Serbie; une famine résultant à l’évidence du changement climatique en Afrique orientale; près de 250 000 personnes déplacées par le typhon Bopha... en 2012, les événements météorologiques extrêmes se sont multipliés, affectant des millions d’individus à travers toute la planète.

Les volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge répondent toujours présents à l’appel lorsqu’une catastrophe se produit. Cela étant, au cours de la dernière décennie, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a consacré de plus en plus d’efforts à tenter de limiter l’impact humanitaire du changement climatique. Les menaces environnementales, quelle que soit leur origine, sont indissociables de la mission du Mouvement qui consiste à bâtir des communautés plus sûres et plus résilientes.

Le changement climatique est l’un des plus sérieux défis auxquels est aujourd’hui confrontée l’humanité toute entière. Mais ses effets seront plus cruellement ressentis dans certaines régions, en particulier dans les pays en développement où les ressources font défaut pour s’y préparer.

Si, au cours des siècles passés, les sociétés humaines ont pu s’accommoder sans trop de peine des modifications de l’environnement et de la variabilité du climat, aujourd’hui, la vitesse et l’ampleur du changement excèdent les capacités d’adaptation tant de l’homme que des systèmes naturels, d’où une lente érosion de la résilience des écosystèmes et des moyens de subsistance.

«Les plus vulnérables devraient faire l’objet d’une attention prioritaire dans les efforts de réduction des risques et les plans d’adaptation nationaux», souligne Meinrad Bürer, du département de la préparation communautaire et de la réduction des risques de la FICR à Genève. «Leurs volontaires appartenant souvent à des communautés vulnérables, les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge sont bien placées pour faire face aux conséquences humanitaires du changement climatique, notamment en intégrant la gestion des risques dans les plans d’action existants.»

Face à l’augmentation des menaces, les experts insistent sur la nécessité d’intégrer tout l’éventail des stratégies de gestion des catastrophes – de l’amélioration de la préparation et de la réponse à la réduction des risques à long terme – en tirant parti des capacités existantes, mais en attachant par ailleurs une attention accrue à la prévision et à la résilience.

«L’amélioration de la sécurité communautaire réclame des données scientifiques provenant d’experts et de services climatologiques régionaux et nationaux, lesquelles données sont, hélas, rarement adaptées aux besoins de la communauté humanitaire», poursuit Bürer. «Or, il est crucial que les personnes vulnérables puissent disposer librement d’informations opportunes pour améliorer leur capacité d’adaptation et prendre les mesures appropriées.»

Une façon de surmonter ce problème consiste à établir des partenariats novateurs entre différents acteurs et experts dans les domaines du changement climatique et de la réduction des risques de catastrophes. C’est ainsi que la FICR co-accueillera à la fin mai une manifestation parallèle dans le cadre de la Plate-forme mondiale pour la réduction des risques de catastrophe. Les participants pourront échanger leçons et expériences en matière de développement de la résilience communautaire face au changement climatique, et se pencher sur les moyens d’améliorer la coopération. 




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.