IFRC


Le volontariat : au coeur du Mouvement

Publié: 6 mai 2013 19:35 CET

«Je me suis engagé comme volontaire à la Croix-Rouge de la jeunesse en 1969», se souvient Oscar Zuluaga, qui a eu son premier contact avec le Mouvement dans sa ville natale de Cali, en Colombie. «Nous nous consacrions à des cours de premiers secours et à des activités communautaires dans les quartiers pauvres», poursuit-il. «En travaillant parmi des enfants et des adolescents, notamment pour la prévention de la toxicomanie et de la violence, j’ai beaucoup appris sur le leadership, le travail d’équipe, la solidarité, la générosité et la formation.»

Ce type d’action volontaire est au coeur du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge depuis ses origines. Sur le champ de bataille de Solferino, Henry Dunant, en mobilisant la communauté locale pour secourir les blessés, a rempli une fonction qu’on nomme aujourd’hui la gestion des volontaires.

Dans l’intervalle, le travail de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge s’est étendu à d’autres horizons que les seuls champs de bataille, mais le principe consistant à enrôler des bénévoles non rémunérés pour accomplir certains tâches essentielles au sein de la communauté continue de jouer un rôle central dans la philosophie et l’action du Mouvement.

«La chose la plus importante que j’ai découverte est que les gens respectent et aiment la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge, parce qu’ils savent que c’est une organisation qui se soucie des personnes en souffrance et qui est proche des plus vulnérables», déclare Oscar Zuluaga, toujours actif au sein du Mouvement. «En Colombie, la Croix-Rouge de la jeunesse est regardée comme une école de civisme. C’est la ‘valeur ajoutée’ offerte à la société par le volontariat.»

Comme dans maints autres pays du globe, l’idée de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge demeure très attractive parmi les Colombiens de tous âges. «A la fin des années 1970, nous comptions environ 600 volontaires dans 23 villes; en 1985, plus de 8000 jeunes de 120 villes étaient enrôlés dans notre section de la jeunesse et, aujourd’hui, notre réseau comprend près de 45 000 volontaires.»

Les volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge sont profondément enracinés dans leurs communautés respectives et sont généralement les premiers à arriver sur le théâtre des catastrophes et autres urgences. En faisant bénéficier les gens de leur temps et de leurs compétences, ils continuent d’incarner la passion qui inspira Henry Dunant voici 150 ans à Solferino. Pour l’avenir, un des objectifs du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge sera de mobiliser en qualité de volontaires des personnes de plus de 60 ans et des retraités.

Oscar Zuluaga a suivi l’évolution des jeunes et des volontaires du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge durant quatre décennies. «Le volontariat est un état d’esprit qui ne dépend nullement de l’âge. L’avenir des volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est plus que prometteur, considérant notre histoire, nos services et les principes qui nous ont inspiré d’aider les gens en faisant montre d’amour, de solidarité et de compassion.» 




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.