IFRC


Les présidents de la FICR et du CICR accueillent les délégués à la Conférence internationale

Publié: 30 novembre 2011 21:22 CET

Les présidents de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Tadateru Konoé et Jakob Kellenberger, ont chaleureusement accueilli lundi les quelque 1600 délégués venus du monde entier pour prendre part à la 31e Conférence internationale. S’adressant aux représentants du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et des 194 Etats parties aux Conventions de Genève, ils les ont invités à engager le dialogue et à rechercher le consensus sur les principaux défis humanitaires de notre temps pendant ces quatre journées de réunions, d’ateliers et de manifestations parallèles.

Le contexte et les enjeux de la session ont été clairement exposés par les orateurs. Au cours des quatre dernières années, ont-ils observé, plus de 60 pays ont été éprouvés par des conflits armés et un peu partout dans le monde, on a enregistré de graves troubles sociaux et une augmentation notable des catastrophes naturelles et des situations de violence. Les deux présidents ont souligné les difficultés auxquelles se heurte la réponse aux besoins en raison de la complexité croissante des crises et des nombreuses entraves à l’action humanitaire en termes, notamment, d’accès et de sécurité, difficultés qui trop souvent empêchent purement et simplement de porter assistance à des populations vulnérables, laissant des dizaines de milliers de personnes totalement démunies.

Face à ces défis, M. Konoé a insisté sur l’importance de renforcer les capacités, le soutien et le financement des Sociétés nationales membres de la FICR afin de leur permettre de s’acquitter au mieux de leur mission humanitaire en tant qu’auxiliaires des pouvoirs publics et d’épauler efficacement les acteurs internationaux appelés à intervenir dans leurs pays en temps de crise. Il a appelé les gouvernements à faciliter à tous les niveaux le travail des organisations de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge de façon à garantir une assistance aux communautés qui restent en marge des services et systèmes officiels. «Cela aura un impact positif sur le développement global de vos pays», a-t-il souligné. Le président de la FICR a également exprimé l’espoir que la Conférence internationale servirait de plate-forme aux Etats et à leurs partenaires du Mouvement pour renforcer le droit relatif aux situations de catastrophes, promouvoir l’égalité des chances en matière de santé – au bénéfice notamment des femmes et des enfants – et améliorer le sort des migrants. Il a engagé tous les participants à travailler dans un esprit de solidarité en s’ouvrant aux différentes cultures, attentes et expériences de manière à favoriser le progrès général.

M. Kellenberger a mis l’accent sur deux problèmes relevant spécifiquement du mandat du CICR, à savoir les entraves aux soins de santé et les défaillances en matière de protection juridique dans le contexte des conflits armés. Evoquant les énormes difficultés auxquelles se heurtent les personnels de santé en temps de crise, difficultés trop souvent exacerbées par des violations du DIH, le président a déclaré: «Cette situation intolérable réclame une mobilisation urgente – des efforts accrus de notre part et de la part des autres composantes du Mouvement, et des mesures efficaces de la part des Etats qui sont responsables au premier chef de garantir l’accès aux soins médicaux à leurs populations».

Le président de la FICR s’est engagé à poursuivre et intensifier la collaboration avec les acteurs humanitaires extérieurs au Mouvement en rappelant que le Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge travaille en accord avec ses Principes fondamentaux et que les mandats et identités de chacune de ses composantes doivent être respectés.




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.