IFRC


L’Union européenne maintient son soutien à la réduction des risques de catastrophe dans les Caraïbes

Publié: 23 septembre 2015 22:54 CET

L’impact des catastrophes découlant de phénomènes naturels extrêmes dans la région des Caraïbes ne cesse de gagner en importance, malgré les efforts nationaux et régionaux de préparation, de réponse et d’atténuation des pires effets.

Afin de répondre à cette situation de plus en plus préoccupante, le service de la Commission européenne à l’aide humanitaire et à la protection civile (ECHO) et ses partenaires, le Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNISDR) et la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, se réuniront à Saint Domingue en République dominicaine, du 21 au 23 septembre, aux côtés de parties prenantes et promoteurs régionaux et nationaux de réduction des risques de catastrophe (RRC), dans le cadre d’un atelier de planification.

Depuis 1994, l’aide financière allouée par la Commission européenne aux Caraïbes a atteint un total de € 488,3 millions. De ce montant, € 332 millions ont été consacrés à Haïti, notamment pour contribuer à la réponse apportée au séisme dévastateur du 12 janvier 2010, à l’épidémie de choléra et à l’insécurité alimentaire, et pour organiser une préparation aux catastrophes. Les € 156 millions restants ont été investis dans une aide humanitaire pour les Caraïbes, pour soutenir les efforts de réponse aux urgences et les activités de préparation aux catastrophes.

En sa qualité de partenaire stratégique mondial de l’UNISDR, ECHO contribue, depuis 2005, à la confirmation de la mise en œuvre du Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe pour la période 2015-2030 – comme ce fut déjà le cas avec le programme précédent, le Cadre d’action de Hyogo. ECHO a également mis au point des outils et procédés essentiels, permettant de renforcer la direction des systèmes de gestion des risques, leurs capacités de planification des urgences et la définition des priorités en matière de réduction des risques de catastrophe.

L’atelier devrait favoriser la coordination, l’échange et les synergies entre partenaires, projets et alliés du plan RRC DIPECHO pour les Caraïbes pour 2015-2016, dans les nombreux pays de la région.

En vue d’articuler une vision coordonnée des procédés de RRC, les tables rondes suivantes se concentreront sur :

- les scénarios internationaux, régionaux et nationaux en matière de RRC ;

- la traduction des cadres mondiaux en interventions de terrain ;

- les systèmes d’alerte précoce ;

- la communication relative à la RRC.                                                                            

L’atelier aura pour objectif de mettre au point des mécanismes de conception d’une approche commune pour les Caraïbes. Des projets de RRC y seront analysés et coordonnés, de sorte à faire perdurer le soutien apporté aux institutions locales et nationales en charge de la gestion des risques de catastrophe.




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.