IFRC

Chypre : compassion et efficacité

Publié: 5 septembre 2006 0:00 CET

Nora Hadjisotiriou

Les premiers à accueillir un bébé en larmes, à donner un jouet à un enfant, à procurer un réconfort à sa mère, les premières manifestations de sympathie, les premiers mots aimables, le premier verre d’eau – telles sont les images que conserveront de la Croix-Rouge les dizaines de milliers de personnes qui ont trouvé refuge à Chypre après avoir fui le Liban.

Alors que les forces de maintien de la paix des Nations unies prennent leurs positions dans le sud du pays ravagé par le récent conflit et que les personnes déplacées commencent à rentrer dans leurs foyers, les volontaires de la Croix-Rouge à Chypre retrouvent peu à peu leur vie ordinaire.

Dès le déclenchement de la crise au Moyen-Orient, ils ont répondu en masse aux demandes d’assistance, accueillant et réconfortant plus de 60 000 personnes en détresse, soit l’équivalent de près d’un dixième de la population de l’île. Par centaines, ils ont aménagé des centres de secours dans le ports de Larnaca et Limassol ainsi que dans les aéroports de Larnaca et Paphos par où transitaient les populations évacuées. Ils y ont assuré des services 24 heures sur 24, faisant face certains jours à quelque 10 000 arrivées et départs.

“Les volontaires étaient très bien organisés, enthousiastes et dévoués”, rapporte Tore Svenning, de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. “Ils ont fait preuve non seulement de compassion, mais aussi d’une remarquable efficacité.”

Parmi les personnes évacuées, les enfants étaient en grand nombre et ils ont bénéficié d’une attention particulière de la part des volontaires qui leur ont distribué 22 560 bocaux de nourriture, un millier de jouets et 15 122 barres de chocolat, sans oublier 600 brosses à dents. Certains de ces enfants étaient arrivés seuls.

“Une fillette d’une douzaine d’années n’était pas accompagnée, parce que sa mère n’avait pas voulu abandonner son mari au Liban. Un volontaire de la Croix-Rouge lui a procuré un téléphone mobile pour appeler ses parents.
Le coin était littéralement illuminé par son sourire!”

De fait, la mise à disposition de téléphones a été un des services les plus appréciées. La Croix-Rouge de Chypre en a acheté tout exprès et les compagnies locales de télécommunications ont offert des appels gratuits.

Certains des évacués avaient perdu tous leurs proches dans les bombardements. “Un Libanais de 22 ans était arrivé de Syrie. Pour toute famille, il ne lui restait qu’un frère en Suède. Un volontaire l’a invité chez lui pour qu’il puisse prendre un bain, un repas et un peu de repos”, raconte Tore Svenning.

La Croix-Rouge avait également fait appel aux volontaires parlant plusieurs langues pour servir d’interprètes, notamment près des guichets de contrôle des passeports, et mis des chaises roulantes à la disposition des malades et des personnes âgées. Le soutien offert aux citoyens de pays tiers qui se trouvaient au Liban pour leur travail ou pour des raisons de famille a été étroitement coordonné avec les Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge des pays d’origine et avec la Fédération internationale.

A un autre niveau, la Croix-Rouge chypriote a également aidé la Protection civile à administrer quatre camps d’hébergement provisoire aménagés à l’Ecole Vergina et au Centre sportif Zenon de Larnaca. Elle a fourni aux personnes en transit des collations et des boissons ainsi que du savon, du shampooing et des serviettes de toilette.

L’opération n’est pas encore tout à fait terminée, les volontaires s’employant maintenant à trier des vêtements et autres secours en prévision d’une éventuelle deuxième vague ou pour répondre, le cas échéant, aux demandes de la Croix-Rouge et du gouvernement libanais.

Quoi qu’il en soit, ils ont déjà reçu et continuent de recevoir de multiples compliments et témoignages de gratitude, non seulement des personnes qu’ils ont assistées, mais aussi d’ambassades et de gouvernements étrangers. Les Etats, en effet, savent qu’ils peuvent compter sur la Croix-Rouge pour s’occuper des aspects humanitaires de l’opération, ce qui leur permet de se concentrer sur d’autres questions.

La Croix-Rouge chypriote n’est pas membre de la Fédération internationale.

Toutefois, elle est une Société nationale dûment constituée aux termes de la loi et elle travaille en parfaite conformité avec les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.