IFRC

L’esprit réincarné de la Croix-Rouge du Monténégro

Publié: 20 novembre 2007 0:00 CET



La Croix-Rouge du Monténégro, qui fête ses 132 ans, se trouve dans une situation plutôt inhabituelle : elle vient d’être officiellement admise dans une organisation plus jeune qu'elle. En effet, l’organisation vient d’être acceptée en qualité de 186ème membre de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge lors de l'ouverture de l'Assemblée générale du 20 novembre.

Fondée en 1875, la Croix-Rouge du Monténégro a, dans un premier temps, fonctionné comme composante de la Croix-Rouge yougoslave puis, par la suite, de l'entité Serbie-et-Monténégro. Dans un entretien publié le 20 novembre, son Président, le professeur Asim Dizdarevic, a exprimé sa satisfaction.

« J’aime à dire en plaisantant que nous assistons à la réincarnation de l’esprit de la Croix-Rouge du Monténégro dans la mesure où nous sommes aujourd’hui admis en qualité de membre dans une organisation qui est plus jeune que nous ! » Ce médecin de 67 ans confie qu’il s’agit d'une journée exceptionnelle pour la Société nationale. « J’éprouve un sentiment de joie. Nous avons toujours eu de bonnes relations avec les autres organisations, mais cette admission constitue une véritable reconnaissance et une fierté pour tous ceux qui travaillent pour la Croix-Rouge du Monténégro. »

Le docteur Dizdarevic, qui est membre de la Croix-Rouge depuis 1961, a remercié tous les amis et membres des Sociétés nationales qui, « par leur volonté de nous admettre au sein de la Fédération nous ont prouvé leur amitié et leur confiance ».

Il a précisé que si la qualité de membre de la Fédération internationale impliquait une plus grande responsabilité, la Croix-Rouge du Monténégro avait démontré, en remplissant les critères d’admission, qu’elle était suffisamment mature pour devenir une Société nationale.

« Nous sommes ouverts et soucieux de collaborer avec toutes les composantes du Mouvement, » a-t-il précisé. « Je me réjouis que nos jeunes volontaires puissent travailler avec d'autres Sociétés nationales.»

Forte de 30 000 volontaires actifs, la Croix-Rouge du Monténégro développe principalement des programmes de santé destinés aux personnes les plus vulnérables, notamment les réfugiés, les demandeurs d’asile et les migrants, ainsi que des programmes de lutte contre le VIH, de formation aux premiers secours et de soutien psychologique. Elle joue également un rôle d’auxiliaire auprès du gouvernement du Monténégro, qui lui a délégué certains pouvoirs, notamment en ce qui concerne le don de sang.

L’une des principales tâches de la Croix-Rouge du Monténégro a été de venir en aide aux nombreux réfugiés et personnes déplacées du fait du conflit dans les Balkans. Le docteur Dizdarevic a expliqué que le Monténégro comptait 640 000 habitants en 1999, dont 145 000 personnes déplacées ou réfugiés, ce qui représentait 22 pour cent de la population. «Près de 90 pour cent des personnes déplacées étaient logées chez l’habitant, comme il est de tradition dans notre pays, » a-t-il indiqué.

À la question de savoir si la délégation du Monténégro allait fêter cette admission, le docteur Dizdarevic a répondu que celle-ci avait apporté avec elle plusieurs bouteilles de la boisson nationale, une sorte de cognac appelé grappa. « Je pense que nous en boirons pour célébrer ce grand jour!

Le docteur Asim Dizdarevic, Président de la Croix-Rouge du Monténégro, dont il est membre depuis 1961, a remercié tous les amis et membres des Sociétés nationales qui, « par leur volonté de nous admettre au sein de la Fédération nous ont prouvé leur amitié et leur confiance ».

La Croix-Rouge du Monténégro, qui fête ses 132 ans, se trouve dans une situation plutôt inhabituelle : elle vient d’être officiellement admise dans une organisation plus jeune qu'elle.




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.