IFRC

Ouzbékistan : l’opération d’assistance monte en régime

Publié: 22 juin 2010 0:00 CET

Joe Lowry in Andijan, Uzbekistan

Les premières équipes d’évaluation du Croissant-Rouge de l’Ouzbékistan, de la Fédération internationale et du CICR sont à pied d’oeuvre près de la frontière avec le Kirghizistan, à l’ouest du pays. Une opération de secours a été lancée afin de répondre aux besoins de quelque 92 000 réfugiés adultes – en majorité des femmes et des personnes âgées – enregistrés auprès des autorités. Des milliers d’enfants les accompagnent.

Dimanche matin, deux vols de secours organisés par la Fédération internationale sont arrivés en Ouzbékistan. Le premier avion était chargé de 6000 couvertures, 3000 jerricans pliables, 3000 assortiments d’articles d’hygiène et autant d’ustensiles de cuisines ainsi que de 200 tentes destinés aux résidents des camps aménagés à Andijan, Namangan et Fergana. Les employés et les volontaires locaux du Croissant-Rouge ont été mobilisés afin d’aider à distribuer ces secours. Le Croissant-Rouge turc et la Croix-Rouge finlandaise s’apprêtent à envoyer d’autres avions de secours dans les jours à venir, et un représentant des Emirats arabes unis est sur le terrain en Ouzbékistan.

Une enquête effectuée par une mission interagences rapporte que les camps visités sont bien tenus et qu’ils disposent de réserves de nourriture et d’eau ainsi que d’abris en suffisance. En revanche, la situation demeure préoccupante sur le plan sanitaire et, si les choses ne se tassent pas dans les prochaines semaines, les camps pourraient se retrouver surpeuplés et leur approvisionnement s’avérer problématique.

L’appel publié par la Fédération internationale, d’un montant de 4,15 millions de francs suisses, vise à fournir durant les six prochains mois une aide d’urgence à 24 000 personnes particulièrement vulnérables hébergées dans ces camps, en complément de l’assistance mise en place dès le 11 juin par le Croissant-Rouge de l’Ouzbékistan. D’après les premières évaluations conduites dans huit camps de réfugiés, nourriture, secours non alimentaires (literie et articles d’hygiène, notamment), eau et assainissement et soutien psychosocial constituent les besoins prioritaires.

Arrivé dans la région affectée peu après le début de la crise, le président du Croissant-Rouge de l’Ouzbékistan, Mannon Rakhimov, a pris une part active à l’évaluation des besoins. Il est épaulé par Drina Karahasanovic, cadre du bureau régional européen et représentante dans le pays de la Fédération internationale, et par un responsable du centre régional de logistique de Dubai. Huit membres de l’équipe d’évaluation et de coordination sur le terrain (FACT) ainsi que des spécialistes des Sociétés nationales d'Australie, des Etats-Unis, de Grande-Bretagne, de Bulgarie, de Finlande, d’Irlande et du Tadjikistan sont également arrivés en Ouzbékistan.

La Fédération internationale a débloqué 171 625 francs suisses (USD 154 437 / EUR 124 546) de son Fonds d’urgence pour les secours en cas de catastrophe (DREF) pour aider le Croissant-Rouge du Kirghizistan à assister immédiatement quelque 2600 personnes. Ce montant vient s’ajouter aux 300 000 francs suisses alloués la semaine dernière au Croissant-Rouge de l’Ouzbékistan.

Le Croissant-Rouge du Kirghizistan fournira à des familles qui tentent de franchir la frontière de la nourriture – biscuits, conserves, eau potable – ainsi que des couvertures et des articles d’hygiène. Il va installer huit tentes sur quatre points de passage entre les deux pays afin de coordonner ces distributions et d’assurer selon les besoins des services de premiers secours et de soutien psychosocial.

Environ 300 personnes qui ont trouvé refuge au Tadjikistan ont reçu une assistance similaire de la part du Croissant-Rouge de cet autre pays d’accueil.




Carte


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.