IFRC

Rapport sur les catastrophes dans le monde 2007 - La discrimination

"L’ouragan Katrina symbolise ce qui peut arriver même dans les plus ‘développées’ des nations quand une catastrophe frappe des communautés déjà fragilisées par des formes de discrimination enracinées dans la société. Ce rapport essentiel appelle à une prise de conscience de la réalité de la discrimination dans le contexte vital de l’aide humanitaire."

–Gay J. McDougall, expert indépendant auprès des Nations unies pour les problèmes des minorités Gay J. McDougall, United Nations Independent Expert on minority issues

Sexe, race, couleur, religion, âge – il existe de multiples raisons qui peuvent entraîner l’exclusion de certains individus de leur propre communauté. Ceux qui en pâtissent doivent lutter avec acharnement pour l’égalité, mais, pour cela, ils doivent avoir la force et les moyens d’engager le combat. Or, beaucoup n’ont pas ces ressources.

Qu’advient-il, alors, de ces groupes dans les situations de crise? Cachés, ignorés ou simplement invisibles, les plus vulnérables – ceux-là même dont les besoins sont potentiellement les plus pressants – sont rarement, voire jamais les premiers visés par les opérations d’assistance.

Ce rapport braque les projecteurs sur ces groupes et examine comment et pourquoi ils sont exposés à la discrimination. Il appelle les communautés, les gouvernements et les organismes d’assistance à redoubler d’efforts en vue d’identifier les plus vulnérables et d’unir leurs ressources afin de garantir que leurs besoins particuliers sont couverts dans les situations d’urgence.

Le rapport par chapitre


Disasters do not discriminate: people do
Les catastrophes ne sont pas les causes de la discrimination, mais elles l’exacerbent – et la discrimination dans une situation d’urgence peut être fatale. Les plus marginalisés et les plus vulnérables risquent de ne pas survivre à la crise et, lorsqu’ils en réchappent, ils ne sont pas inclus dans les plans de relèvement et de restauration des moyens de subsistance. Lire le chapitre 1

La discrimination envers les minorités, facteur de multiplication des catastrophes
Il existe des groupes minoritaires dans toutes les sociétés. Ils sont marginalisés à des degrés divers en raison de leur nationalité, de leur race, des systèmes de castes en usage ou simplement à cause de la taille de leur population. Certains, comme les ethnies indigènes ou les tribus nomades, n’exercent qu’une influence limitée sur les pouvoirs locaux ou nationaux. Lire le chapitre 2


Les personnes âgées et la discrimination dans les situations de crise
En général, on considère comme parfaitement normal que ce soient souvent des individus jeunes et bien portants qui se présentent aux distributions de nourriture et autres secours – ils sont là précisément parce qu’ils sont jeunes et bien portants, aptes à apporter l’assistance aux membres de leurs familles élargies. Lire le chapitre 3

Handicaps et catastrophes : vers une approche
Les handicapés sont souvent marginalisés de manière systématique dans la vie ordinaire. Dans les situations d’urgence, cette marginalisation est encore exacerbée. Ainsi, les personnes aveugles ou sourdes, par exemple, ignorent souvent tout des plans d’évacuation; une personne privée de mobilité peut se trouver dans l’impossibilité de se soustraire à un danger; une personne souffrant d’un handicap intellectuel se verra repoussée en bout de file lors d’une distribution de secours. Lire le chapitre 4


L’urgence de l’égalité : pour mettre un terme à la discrimination envers les femmes et à ses conséquences en temps de crise
Les femmes et les jeunes filles ont de tout temps subi des formes multiples de discrimination, ce qui les place dans des situations à haut risque en temps de crise. Les systèmes d’alerte anticipée ne tiennent pas toujours compte du fait que beaucoup de jeunes filles ne sont pas scolarisées et ne savent pas lire.  Lire le chapitre 5

La discrimination dans le cadre des opérations de relèvement
Les agences humanitaires ont la possibilité de mettre en œuvre des mesures efficaces pour lutter contre la discrimination. Les évaluations initiales doivent prendre en compte les besoins particuliers de tous les groupes et les évaluations à plus long terme doivent être ouvertes et bien planifiées. Lire le chapitre 6

Rapport sur les catastrophes dans le monde 2007
Vous pouvez télécharger la version complète du rapport en anglais ici et lire le résumé en français.


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.