IFRC

Rapport sur les catastrophes dans le monde 2008 - Le VIH et le sida

Le lien entre la vulnérabilité au VIH et les crises humanitaires est depuis longtemps avéré; pourtant, la communauté internationale a beaucoup tardé à s’attaquer résolument à ce problème. Le thème de cette édition du Rapport sur les catastrophes dans le monde vient à point pour relancer la réflexion et l’action sur le VIH et le sida dans le contexte humanitaire.

Noerine Kaleeba, fondateur et parrain de TASO Ouganda, président du Conseil de surveillance d’ActionAid International

L’épidémie du sida constitue à de nombreux égards une catastrophe. Dans les pays les plus durement touchés de l’Afrique australe, où la prévalence du VIH atteint jusqu’à 20 pour 100, les avancées du développement sont réduites à néant et l’espérance de vie est parfois divisée par deux. Parmi certains groupes marginalisés – consommateurs de drogue par injection, hommes homosexuels, travailleurs du sexe – à travers le monde entier, les taux d’infection sont en augmentation. Or, ils restent confrontés à l’opprobre, souvent à la criminalisation, et manquent cruellement d’accès aux services de prévention et de traitement. Comme le souligne le présent rapport, le VIH représente un défi pour la communauté humanitaire dont la mission consiste à améliorer les conditions d’existence des personnes vulnérables et à renforcer leurs capacités et leur résilience. Les catastrophes, d’origine naturelle ou humaine, exacerbent d’autres facteurs de propagation de l’épidémie et peuvent aussi accroître la vulnérabilité des gens à la contamination par le VIH.

Le rapport par chapitre


Le défi du VIH et du sida
Si le taux de prévalence dans le monde semble s’être stabilisé depuis 2001 (ONUSIDA, 2007), il continue d’augmenter dans certaines régions. L’épidémie du VIH et du sida pose à la communauté humanitaire un défi immense et complexe, que ce soit sous l’angle de la réduction de la pauvreté, en termes de soins de santé de base et autres services d’assistance essentiels, ou dans le contexte des catastrophes naturelles ou d’origine humaine. Lire le chapitre 1

La catastrophe du VIH
Près de 25 millions de personnes sont mortes du sida depuis 1981 et environ 33 millions vivent aujourd’hui avec le VIH. Pour les régions et groupes les plus touchés, qu’il s’agisse de l’Afrique subsaharienne ou des groupes marginalisés à travers le monde, l’épidémie est indubitablement une catastrophe. Lire le chapitre 2


Interface humanitaire : le ‘prisme’ du VIH
Les organisations de secours et de développement reconnaissent de plus en plus largement la nécessité d’intégrer le VIH et le sida dans toutes les composantes de leur action humanitaire. Qu’il s’agisse de distribuer des jerricans ou d’installer des pompes à eau, il est crucial d’évaluer soigneusement l’impact qu’auront les programmes sur les personnes touchées par l’épidémie et, réciproquement, l’impact que celle-ci aura sur les programmes. Lire le chapitre 3

VIH et mobilité : mythes et réalités
Une multitude de gens sont aujourd’hui mobiles à l’intérieur de leurs pays et au niveau international, mais le lien entre migration et VIH est très complexe. Si l’infection est souvent favorisée par la pauvreté, les inégalités et les transitions économiques constituent également des facteurs non négligeables.  Lire le chapitre 4


Les réfugiés et l’impact de la guerre sur le VIH
La moitié environ des pays à taux élevés de VIH a été touchée par un conflit de grande ampleur entre 2002 et 2005, avec pour conséquences des viols et des déplacements en masse, une désorganisation des services de santé, des programmes sociaux et des systèmes d’éducation – autant de facteurs qui contribuent à exacerber le risque d’infection.  Lire le chapitre 5

VIH, sida et catastrophes naturelles Après une catastrophe naturelle, certains problèmes touchent tout particulièrement les personnes séropositives au VIH. La désorganisation de l’approvisionnement en médicaments peut entraîner une résistance au traitement chez les sujets sous thérapie antirétrovirale. La malnutrition peut accélérer le processus morbide, de même que le manque d’eau potable pour la cuisine et l’hygiène personnelle, qui constitue un danger particulier pour les personnes dont les défenses immunitaires sont affaiblies. Lire le chapitre 6

Financement de la lutte contre le VIH et le sida : où va l’argent ?
Les fonds alloués à la lutte contre le VIH et le sida dans les pays à revenu faible ou moyen ont sensiblement augmenté, mais restent nettement insuffisants pour garantir l’accès universel à la prévention, aux traitements et aux services de soutien. Trop souvent, la bureaucratie, un ciblage imprécis et le manque de coordination font que l’argent disponible n’arrive pas à ceux qui en ont le plus besoin. Lire le chapitre 7

Rapport sur les catastrophes dans le monde 20088

Version complète du rapport
Lire le résumé.





La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.