IFRC

Rapport sur les catastrophes dans le monde 2009 - Alerte précoce, action anticipée

"Une réponse préventive opportune aux menaces de catastrophes exige des systèmes d’alerte précoce efficaces, fiables sur le plan technique, viables sur le plan politique et acceptables au niveau communautaire. Comme le souligne cette nouvelle édition du Rapport sur les catastrophes dans le monde, il est plus que temps d’unir nos efforts et d’engager des actions concertées si nous voulons limiter les risques croissants de catastrophes et l’impact du changement climatique, et préserver ainsi les existences et les moyens de subsistance des gens, le progrès socio-économique et les perspectives de développement."
Loren B. Legarda Sénateur de la République des Philippines Ambassadeur de l’ISDR des Nations unies pour la réduction des risques et l’adaptation au changement climatique dans la région Asie-Pacifique et lauréat du PNUE

On ne peut pas éliminer les risques naturels, mais ceux-ci n’entraînent des catastrophes que dans la mesure où les communautés touchées sont vulnérables et mal préparées. Alors qu’il est prouvé de manière irréfutable que les systèmes d’alerte précoce contribuent à sauver des vies et à limiter les pertes économiques, lesdits systèmes ne font toujours pas partie intégrante de la gestion des catastrophes et de la réduction des risques au niveau mondial. Il en va de même de l’action anticipée – la ‘culture de la prévention’ préconisée en son temps par le cadre d’action de Hyogo – qui constitue pourtant la meilleure des réponses à l’alerte précoce, sur des échelles de temps variées. Or, le rapport souligne que l’alerte précoce ne suffit pas si elle n’est pas assortie de mesures de préparation et de prévention, et que l’action anticipée fait plus pour limiter les pertes humaines et protéger les moyens de subsistance que les seules interventions d’urgence. Gouvernements, bailleurs de fonds et autres acteurs doivent relever ce défi.

Le rapport par chapitre


Chapitre 1 – Alerte précoce et action anticipée: une introduction
Les systèmes modernes d’alerte précoce sont apparus dans les années 1970 et 1980 suite aux famines provoquées par la sécheresse en Afrique. Depuis lors, d’autres systèmes spécifiques ont été mis en place, notamment dans les pays développés, pour contrôler certaines menaces fréquentes. On peut mentionner, par exemple, les systèmes d’alerte pour les tornades aux Etats-Unis ou ceux relatifs à l’activité volcanique. Cela étant, l’alerte précoce ne relève pas de la seule technologie – elle nécessite aussi une bonne compréhension des risques ainsi qu’un mécanisme de liaison efficace entre producteurs et utilisateurs des données. Lire le chapitre 1

Chapitre 2 – L’alerte précoce centrée sur l’élément humain et le ‘Last Mile’ L’alerte précoce centrée sur l’élément humain met l’accent sur la façon dont les communautés locales peuvent comprendre les menaces et se prémunir contre elles. Les catastrophes sont en partie causées par des phénomènes extérieurs, mais aussi par la simple vulnérabilité: celle de gens qui se trouvent au mauvais endroit au mauvais moment et ne disposent pas de moyens de protection adéquats. Lire le chapitre 2

Chapitre 3 – Alerte précoce et action anticipée: le facteur temps
Face à l’augmentation des menaces liées au changement climatique, l’action anticipée est plus vitale que jamais. Cette action donne de meilleurs résultats quand elle s’étend sur des périodes variées – les heures, les jours, les mois, les années et même les décennies précédant une possible crise. Lire le chapitre 3

Chapitre 4 – Changement climatique: l’alerte précoce 
Le changement climatique représente l’absolu de l’alerte précoce et les cris d’alarme à ce sujet ne se comptent plus. Les menaces de catastrophes résultant du changement climatique sont doubles: des phénomènes météorologiques extrêmes ravageront des communautés vulnérables, et les problèmes déjà complexes des pays pauvres s’en trouveront exacerbés, avec pour possible conséquence une spirale descendante en termes de développement. Lire le chapitre 4

Chapitre 5 – Insécurité alimentaire: quelles suites donner à une alerte précoce?
On a bien progressé dans la capacité à prévenir les famines à grande échelle comme il s’en est produit encore dans les années 1980. En revanche, des situations de crise alimentaire similaires, quoique moins dramatiques, ont continué de faire rage depuis lors. Dans la grande Corne de l’Afrique, quelque 20 millions de personnes souffrent aujourd’hui de la faim, et les disettes passagères et la malnutrition demeurent un défi permanent.  Lire le chapitre 5

FRapport sur les catastrophes dans le monde 2009 - Alerte précoce, action anticipée

Lire la version intégrale du rapport.

Lire le résumé.


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.