IFRC


Histoire

La Fédération internationale a été fondée en 1919 à Paris, au lendemain de la Première Guerre mondiale. La guerre avait montré la nécessité d'une étroite collaboration entre les Sociétés de la Croix-Rouge qui, à travers leurs interventions humanitaires en faveur des prisonniers de guerre et des combattants, avaient attiré des millions de volontaires et acquis un savoir-faire considérable. L'Europe, dévastée, ne pouvait se permettre de perdre une telle ressource.

C'est Henry Davison, le président du Conseil de Guerre de la Croix-Rouge américaine, qui le premier proposa de regrouper les Sociétés nationales en une fédération. Une conférence médicale internationale, tenue à l'initiative de Davison, déboucha sur la naissance de la Ligue des Sociétés de la Croix-Rouge, rebaptisée en octobre 1983 Ligue des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, puis, en novembre 1991, Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

La Fédération se donnait pour principal objectif d'améliorer la santé des populations qui avaient énormément souffert pendant les quatre années de guerre. Son but était de renforcer et d'unir les Sociétés de la Croix-Rouge qui existaient déjà et de promouvoir la création de nouvelles Sociétés afin d'entreprendre des actions en faveur de la santé.

Il existait à l'origine cinq Sociétés membres fondatrices - l'Angleterre, la France, l'Italie, le Japon et les États-Unis - mais au fil des années, le nombre des Sociétés nationales officiellement reconnues n'a cessé d'augmenter, et il en existe aujourd'hui 189, soit pratiquement une dans chaque pays du monde. La première mission de la Fédération fut de fournir une assistance aux victimes du typhus et de la famine en Pologne. De nos jours, la Fédération conduit plus de 80 opérations de secours chaque année.

L'idée même de la Croix-Rouge est née en 1859 lorsqu'un jeune Suisse, Henry Dunant, fut le témoin de la sanglante bataille de Solferino (Italie), qui opposait les armées de l'Autriche impériale et les troupes de l'alliance franco-sarde. Sur le champ de bataille gisaient quelque 40 000 hommes, morts ou à l'agonie. Et il n'y avait personne pour soigner les blessés.

Dunant organisa la population locale pour panser les blessures, nourrir et réconforter les soldats. À son retour, il appela à la création de sociétés nationales de secours qui apporteraient une assistance aux blessés de guerre, et jeta ainsi les bases des futures Conventions de Genève.

«N'y aurait-il pas moyen, pendant une époque de paix et de tranquilité, de constituer des sociétés de secours dont le but serait de faire donner des soins aux blessés, en temps de guerre, par des volontaires zélés, dévoués et bien qualifiés pour une pareille œuvre?», écrivit-il.

La Croix-Rouge est née en 1863 avec la formation par cinq Genevois, parmi lesquels Henry Dunant, du Comité international de secours aux blessés, qui allait par la suite devenir le Comité international de la Croix-Rouge. Il avait pour emblème une croix rouge sur fond blanc: l'inverse du drapeau suisse. L'année suivante, 12 gouvernements ont adopté la Première Convention de Genève, une étape cruciale dans l'histoire de l'humanité puisque cette convention prévoyait des soins pour les blessés et définissait les services médicaux comme «neutres» sur le champ de bataille.

Pour de plus amples renseignements sur l'histoire du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, se reporter au site du Mouvement.


Plus d'informations

FICR Archives

Les archives conservent la trace des activités de la Fédération internationale des Sociétés de la...


La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.