IFRC


Indépendance

Le Mouvement est indépendant. Auxiliaires des pouvoirs publics dans leurs activités humanitaires et soumises aux lois qui régissent leur pays respectif, les Sociétés nationales doivent pourtant conserver une autonomie qui leur permette d’agir toujours selon les principes du Mouvement.


Analyse du Principe fondamental d’Indépendance

Le texte sous le Principe fondamental d’Indépendance inclut les éléments suivants :

  • une déclaration de principe très nette, selon laquelle le Mouvement est indépendant.
  • des explications plus détaillées sur le cas spécifique des Sociétés nationales vis-à-vis de l’indépendance : ceci met l’accent sur l’équilibre entre leur statut d’auxiliaire des pouvoirs publics dans le domaine humanitaire et leur soumission au droit national, d’une part, la nécessité de maintenir leur autonomie, d’autre part.
  • more detailed explanations on the specific case of National Societies regarding independence: this puts the focus on the balance between, on the one hand, their status as auxiliary to public authorities in the humanitarian field and their submission to national law, and on the other hand, the need to maintain their autonomy.

Conséquences du Principe fondamental d’Indépendance

Les conséquences du Principe d’Indépendance sont les suivantes:

  • l’indépendance est l’un des éléments clés que le Mouvement souhaite maintenir, bien que ses conséquences ne soient pas explicitement définies par le Principe lui-même. Dans son sens le plus large, le Principe d’indépendance signifie que la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge doivent résister à toute interférence, qu’elle soit politique, idéologique économique ou religieuse, qui pourrait l’éloigner de l’action requise par les Principes d’Humanité, d’Impartialité et de Neutralité.
  • le besoin pour les Sociétés nationales de bénéficier d’un statut leur permettant d’agir en tout temps conformément avec les Principes du Mouvement. Ceci a des conséquences pour le statut juridique des Sociétés nationales dans leur pays, leur relations avec les autorités publiques, etc. Le degré d’autonomie nécessaire pour une Société nationale ne peut pas être défini uniformément et dans l’absolu, puisque ceci dépend en partie des conditions politiques, économiques et sociales dans le pays. La Société nationale doit être libre d’abandonner certaines tâches ou de changer ses priorités selon les ressources matérielles et humaines à sa disposition. Son rôle en tant qu’auxiliaire des autorités publiques de doit pas empêcher une Société nationale de choisir librement les activités qu’elle mène indépendamment de l’État.

La violation du Principe fondamental d’Indépendance est souvent perçue comme une menace grave contre l’intégrité d’une Société nationale. Toutefois, le débat sur l’indépendance du Mouvement est plus large que la seule question des relations entre les autorités publiques et une Société nationale, bien que ce dernier aspect soit très important.

Nouvelles
Red Cross defiant on migration (en anglais)



La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 190 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.