« Les réactions impulsives sont un affront à la solidarité mondiale dont nous avons besoin pour répondre avec succès à une crise de cette ampleur.»

Two Mongolia Red Cross volunteers help escort an elderly man to a vaccination centre to receive his COVID-19 vaccine in May 2021. Trained Red Cross volunteers have been supporting Mongolia’s vaccination campaign across all 21 provinces and nine districts.

Two Mongolia Red Cross volunteers help escort an elderly man to a vaccination centre to receive his COVID-19 vaccine in May 2021. Trained Red Cross volunteers have been supporting Mongolia’s vaccination campaign across all 21 provinces and nine districts.

Photo: Mongolia Red Cross

Alors que la session extraordinaire de l'Assemblée mondiale de la santé (WHASS-World Health Assembly Special Session) touche à sa fin, Jagan Chapagain, secrétaire général de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC), appelle les États membres à passer des paroles aux actes:

« Le consensus auquel sont parvenus les États membres cette semaine pour s'engager en faveur d'un instrument juridique centré sur la préparation, l'équité et l'approche de la société dans son ensemble est crucial. Le fait que les discussions de cette semaine se soient déroulées dans l'ombre d'Omicron ne pourrait pas démontrer plus clairement la nécessité d'une collaboration mondiale pour se préparer et répondre aux pandémies.

«Mais les grands principes convenus ne suffisent pas. Lors de leur prochaine rencontre, les États membres devront approfondir ce qui est exactement nécessaire pour les atteindre. Nous devons également garder à l'esprit que ce processus est l'occasion de s'attaquer à la méfiance qui a entaché la réponse, et nous exhortons donc les États membres à maintenir les communautés au centre des discussions. Nous devons nous appuyer sur ce qui a été appris et mettre en œuvre une approche des pandémies mondiales qui soit puissante sur le papier et transformatrice dans la réalité.»

Commentant la découverte de la variante Omicron, M. Chapagain a ajouté :

« Il a été illusoire de croire que la vaccination rapide dans certains pays, alors que de vastes poches du monde restent sans accès aux vaccins, mettra fin à cette pandémie. Et au lieu d'applaudir la grande science et la transparence qui ont permis de découvrir une nouvelle variante, les pays l'ont punie par des réactions impulsives. C'est un affront à la solidarité mondiale dont nous avons besoin pour répondre avec succès à une crise de cette ampleur.»

Pour plus d'informations

Génève: Ann Vaessen, [email protected], +41 79 405 77 50