Famine et la sécurité alimentaire

>

Les situations d’urgence touchant la sécurité alimentaire sont des catastrophes complexes qui ont des causes profondes multiples. Une sécheresse intense et/ou un conflit peuvent être à l’origine d’une situation de crise alimentaire aiguë. Les situations d’insécurité alimentaire chronique reflètent, quant à elles, la pauvreté, l’aggravation de la crise d’endettement, les répercussions économiques sur les ménages de la pandémie du VIH/sida et la mauvaise gestion ou le gaspillage des ressources hydriques. La nourriture peut être à la fois indisponible (déficit de production) et inaccessible (problèmes de distribution et de coût trop élevé pour les consommateurs).

La sécheresse est une catastrophe à occurrence lente. Elle gagne en intensité avec le temps, après plusieurs années de déficit pluviométrique et de perte de récoltes. Les communautés rurales parviennent parfois à faire face, pendant une ou deux saisons consécutives, à une absence de pluies, à la perte de récoltes ou de bétail. L’urgence devient ensuite une question de vie ou de mort lorsque toutes les ressources d’approvisionnement et les réserves alimentaires ont été épuisées et que tous les mécanismes d’adaptation habituels ont été mis en oeuvre.

Les carences nutritionnelles imputables à la pénurie alimentaire diminue la résistance des populations à la maladie, faisant le lit de flambées épidémiques qui pourraient être évitées. La pénurie d’eau qui oblige à utiliser l’eau polluée, accroît les risques d’infections d’origine hydrique.

Les problèmes de sécurité alimentaire poussent parfois les populations à migrer vers d’autres zones, comme la périphérie des agglomérations, en quête de meilleures conditions d’existence. Les populations déplacées peuvent se rassembler en établissements de grande ampleur qui augmentent à leur tour les risques de flambées épidémiques. L’absence de pâturages et le manque d’eau peuvent décimer le bétail et fragiliser la situation des familles qui en tirent leur nourriture et des produits dérivés.

La famine et les situations d’urgence nutritionnelle peuvent apparaître très rapidement. Dans ces circonstances, la Fédération procède à des distributions de vivres en grandes quantités. Elle peut aussi être amenée à enrichir les rations alimentaires destinées à certains groupes vulnérables souffrant de carences nutritionnelles comme, notamment, les femmes enceintes ou celles qui allaitent et les enfants âgés de moins de cinq ans.

En général, en cas de sécheresse et de crise alimentaire, la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge interviennent essentiellement pour fournir de l’eau et des denrées alimentaires, assurer l’assainissement de base, les services de santé élémentaires, la sécurité alimentaire et le suivi nutritionnel, la distribution d’outils et de semences.

L’approvisionnement en eau salubre et l’assainissement de base sont des sources de préoccupation majeures, ainsi que l’assèchement ou la pollution des réserves d’eau souterraines.

En renforçant les services sanitaires de base dans les dispensaires existants, les équipes de santé ont une action déterminante en matière de sécurité alimentaire, car la maladie réduit la capacité des populations à profiter du peu d’aliments disponibles. Il leur arrive aussi de superviser la distribution des vivres, d’assurer le suivi nutritionnel et de veiller à la sécurité alimentaire. Des équipes de santé mobiles sont parfois nécessaires pour atteindre les populations vivant dans les villages écartés ou les zones de campement des communautés nomades.

Nouvelles
Nouvelles : Sécurité alimentaire

Galerie de photos

Mai 2006 - Kenya - Crise alimentaire
Décembre 2003 - Érythrée - Crise alimentaire
Janvier 2003 - Zimbabwe - Crise alimentaire
Janvier 2003 - Zambie - Crise alimentaire
Octobre 2002 - Lesotho - Crise alimentaire
Septembre 2002 - Swaziland - Crise alimentaire
Août 2002 - Zambie - Crise alimentaire
Julliet 2002 - Malawi - Crise alimentaire