Études de cas

En Australie, les personnes les plus vulnérables sont doublement touchées par les MNT. La plupart des Australiens autochtones continuent d'avoir davantage de problèmes de santé que le reste de la population australienne. Ils ont également un accès plus limité aux services de santé, sont plus susceptibles de souffrir d'invalidité et de détresse affective, d’avoir une moins bonne qualité de vie, et de mourir plus jeunes que l'ensemble de la population.

  • Le programme « Save a mate » (sauve un ami) aide les jeunes à prévenir et à reconnaître les situations d'urgence liées à la consommation d'alcool et de drogue et à y faire face. Il s'appuie sur des programmes éprouvés de réduction des risques.
  • Les «Good Start Breakfast clubs» (clubs des petits déjeuners) visent à influencer de manière positive les habitudes alimentaires des enfants qui sont le plus dans le besoin et à apporter une éducation nutritionnelle.
  • FOODCents est un programme qui décrit des stratégies simples pour promouvoir des habitudes d'alimentation saine et apprendre aux bénéficiaires du programme à économiser de l'argent sur leurs dépenses alimentaires.
  • Îles Cook
  • La Société de la Croix-Rouge des Îles Cook a adopté une approche innovante de la lutte contre les MNT. La vie est chère sur les îles périphériques, difficiles d'accès.
  • Tuvalu
  • La Société de la Croix-Rouge de Tuvalu a participé activement, ces dix derniers mois, à la mise en œuvre d'un projet pilote de Premiers secours et santé à base communautaire (PSSBC) en action financé par le Fonds de l’Impératrice Shôken.
  • Sri Lanka
  • À 6 heures, Kamal Dharmapriya est entré dans une salle de sport bien équipée et a commencé ses exercices physiques de la journée, sous la direction d'un moniteur.

Autres histoires

La Croix-Rouge du Kenya cible le diabète et les maladies cardio-vasculaires. Un certain nombre de Sociétés nationales des Caraïbes mettent en place un test de dépistage intégré des facteurs de risque de MNT dans le cadre de leurs programmes de lutte contre le VIH. Au Qatar, on encourage l’activité régulière en invitant les personnes intéressées à intégrer un groupe de marche hebdomadaire et en organisant des manifestations sportives pour les jeunes ainsi que des séances de jardinage.