Encourager les gens à faire de l'exercice

À 6 heures, Kamal Dharmapriya est entré dans une salle de sport bien équipée et a commencé ses exercices physiques de la journée, sous la direction d'un moniteur. Avant, ses journées ne commençaient pas de cette façon. Kamal se sent frais et plein d'énergie après ses efforts. Plus tard, sa femme le rejoint dans le nouveau centre sportif de la Croix-Rouge.

« Mon corps a changé. Je sais que j'ai perdu du poids après trois mois de pratique physique régulière au centre sportif », lance Kamal, d'humeur joyeuse.

Kamal Dharmapriya, 45 ans, père de trois enfants, vit à Homagama, à une vingtaine de kilomètres de Colombo, la capitale. Récemment encore, il ne savait pas que la prévalence des maladies non transmissibles (MNT) augmentait à Sri Lanka, et qu'elle était même considérée comme la principale cause de décès.

Kamal, comme tant d'autres, l’ignorait. Le manque d'exercice physique, l'obésité et la consommation excessive d'amidon, de sucre, de tabac et d'alcool avaient été identifiés comme étant les principales causes de MNT à Sri Lanka par les responsables nationaux de la santé.

Les données officielles révèlent que les MNT sont aujourd’hui la composante la plus importante de la charge de morbidité à Sri Lanka, où elles constituent 85 % des problèmes de santé, d'invalidité et de décès prématurés.

Dans ce contexte, la section de la Croix-Rouge de Sri Lanka à Colombo, avec le soutien financier de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, a lancé un programme régional de prévention des MNT.

Plusieurs activités ont été lancées dans le cadre de ce programme, notamment des campagnes de sensibilisation et des formations destinées aux écoliers et au grand public. Plus important encore, 12 séances de dépistage ont été organisées dans deux zones cibles, au cours desquelles près de 1 200 personnes ont été examinées. Parmi elles, Kamal.

Après les dépistages, Kamal était préoccupé par sa santé et sa condition physique. On l'a dirigé vers un nouveau centre sportif de la région, construit par la Croix-Rouge de Sri Lanka, avec le soutien financier de la Fédération internationale. À partir de ce jour-là, Kamal a pratiqué régulièrement une activité physique. « Je vais au centre sportif tôt le matin et je m'entraîne pendant environ 90 minutes avec un moniteur. À la fin de mes exercices, je me sens très fort physiquement et mentalement», confie-t-il. « Cela me permet de travailler avec l'esprit clair. » Kamal a indiqué que les bienfaits étaient si évidents qu'il continuerait à faire de l’exercice après la fin du programme. « Comme je l'ai remarqué durant cette courte période, l’exercice améliore également la santé mentale, évite de sombrer dans la déprime et favorise l'estime de soi. J'ai décidé de continuer à pratiquer une activité au centre sportif pour rester en bonne santé. »