Relier la santé communautaire et les premiers secours pour lutter contre les maladies non transmissibles (MNT) à Te Kavato

La Société de la Croix-Rouge de Tuvalu a participé activement, ces dix derniers mois, à la mise en œuvre d'un projet pilote de Premiers secours et santé à base communautaire (PSSBC) en action financé par le Fonds de l’Impératrice Shôken. Ce projet vise à renforcer la capacité de la Société nationale de conduire un programme communautaire participatif, qui réponde aux besoins d'une communauté de l'atoll de Funafuti – Tekavatoetoe – en matière de santé, de catastrophes et de changement climatique.

Tekavatoetoe est un village récent d'environ 500 habitants, pour la plupart des migrants des îles périphériques de Funafuti. Funafuti est un petit atoll situé à un mètre au-dessus du niveau de la mer et fait face à des problèmes de surpopulation, de ressources foncières limitées et de mauvaise qualité des sols, rendant difficile la culture de fruits et légumes. La plupart des aliments sont importés, et donc chers et inaccessibles pour la majorité des ménages.

Les ressources foncières étant limitées, les gens doivent faire de l’exercice et du sport sur le terrain d’aviation le matin et le soir. Les habitants de Tekavatoetoe sont particulièrement touchés car, souvent, les terres ne leur appartiennent pas et ils ne peuvent donc pas les cultiver sans l'autorisation du propriétaire. Leurs moyens de subsistance sont menacés par des phénomènes, comme la montée des eaux, les fortes pluies et les crues fréquentes, que le changement climatique amplifie. 

Pour aider à pallier ces vulnérabilités, le personnel de la Croix-Rouge de Tuvalu a organisé en septembre 2010 une formation de volontaires selon l'approche PSSBC. Cette formation comprenait une évaluation communautaire participative qui a révélé que les MNT étaient l'un des sept problèmes touchant la communauté. Un comité de développement a été créé, comprenant huit membres respectés de la communauté, choisis pour superviser le projet avec le soutien technique de la Croix-Rouge de Tuvalu.

Diverses activités ont été entreprises pour réduire les facteurs de risque de MNT dans cette communauté, notamment la création d’un groupe de marche hebdomadaire, l’organisation de manifestations sportives pour les jeunes, et l’organisation d’ateliers de jardinage sous la supervision du ministère de l'Agriculture, qui a dispensé des cours de culture en pot et de compostage. À la suite de cet atelier de jardinage, quelques ménages de la communauté ont lancé un concours de jardinage, auquel 13 ménages se sont inscrits.

Les clôtures ont été fournies par la Croix-Rouge de Tuvalu. Une évaluation participative réalisée cette année a révélé que, globalement, le projet était utile et nécessaire pour la communauté. Quelques changements ont été constatés dans la communauté. Un homme vivant juste au-dessus d'une fosse dans laquelle il est très difficile de faire pousser quoi que ce soit a réussi à créer un jardin en cultivant le sol sur les rochers. Il a procédé à deux récoltes et a pu faire pousser des papayes, des concombres et du chou.

Les personnes participant au projet ont maintenant un sentiment d’autonomie. Une femme, membre du comité de développement, a personnellement bénéficié du projet et a montré la voie à suivre à la communauté. « J'ai participé au programme sanitaire et aux activités physiques et je me sens beaucoup mieux qu'avant. Je pesais 130 kilos. Je n’en pèse plus que 84. »

Un jeune volontaire aide maintenant à diriger la salle de sport de la Croix-Rouge de Tuvalu et participe à toutes les activités de la Croix-Rouge. « Dès le début du projet, j'ai été choisi pour être un volontaire PSSBC. J'ai appris ce que signifiait être un volontaire de la Croix-Rouge et aider la communauté de différentes façons. Aider les personnes vulnérables, en particulier au sein de ma communauté, m'a poussé à rejoindre la Croix-Rouge. Maintenant, je connais bien les programmes et je suis toujours prêt à participer aux activités quand la Croix-Rouge a besoin de mon aide. »

Certains obstacles se sont dressés car le projet n'atteint pas tout le monde. Les clôtures fournies ont très vite rouillé en raison de la proximité de l'océan. La Société de la Croix-Rouge de Tuvalu recherche des moyens de faire participer plus de membres de la communauté et d'accroître sa collaboration avec le ministère de l'Agriculture pour apporter un soutien technique et des conseils dans le cadre du projet de jardinage.