La Croix-Rouge apporte une aide vitale aux milliers de réfugiés tchadiens au Cameroun

Publié: 8 février 2008

La Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge transporte actuellement 20 tonnes d’aide humanitaire d’urgence afin de venir en aide aux réfugiés tchadiens dans le nord du Cameroun. Deux avions et deux camions apportent des couvertures, des matelas, des moustiquaires imprégnées, des articles d’hygiène et une unité de traitement de l’eau de Yaoundé à Kousseri, où des milliers de réfugiés tchadiens ont besoin d’une assistance immédiate.

Avec le soutien de la Fédération internationale, quelque 150 volontaires des Croix-Rouge du Cameroun et du Tchad ont été mobilisés pour assurer la distribution de l’aide d’urgence. Ils aident également l’UNICEF et le Programme alimentaire mondial (PAM) à distribuer de l’eau et de la nourriture aux réfugiés. Le comité local de la Croix-Rouge du Nord du Cameroun recevra également des kits de première urgence et des brancards.

Des milliers de personnes ont fui les combats qui ont éclaté le week-end dernier entre les rebelles et les forces gouvernementales tchadiennes. Malgré le fait que certaines personnes commencent à regagner le Tchad, on estime à environ 30 000 le nombre de réfugiés qui se trouvent encore à Kousseri, dans le Nord du Cameroun, à proximité de la frontière tchadienne.

« Les gens dorment sous les arbres dans toute la ville. Il est nécessaire de leur fournir un toit de toute urgence ainsi que de l’eau potable et des sanitaires, » explique Mamadou Saliou Diallo, responsable régional des opérations de la Fédération internationale qui se trouve actuellement à Kousseri. « Nos volontaires ont commencé à creuser 500 latrines afin d’éviter de sérieux problèmes de santé, » ajoute t-il.

Les autorités camerounaises ont donné l’autorisation d’installer un camp de réfugiés à Maltam, à 33 km de Kousseri. Au moins 15 000 tentes seront nécessaires avant que les réfugiés ne puissent y être transférés.

Le 5 février, la Fédération internationale avait déjà débloqué 300 000 francs suisses (US$ 272,000 / euro 185,000) de son fonds d’urgence de réponse aux catastrophes pour soutenir l’action de la Croix-Rouge camerounaise en faveur des réfugiés en provenance du Tchad.

Carte